Les syndicats réformistes menacent de retourner leur veste sur les ordonnances

Ordonnances Code du Travail

Les syndicats réformistes (CFDT, CFTC, UNSA) ne sont pas épargnés par l’agitation de la base sur les ordonnances travail. Ils viennent de publier une tribune sur le site des Échos, qui résonne comme une sérieuse mise en garde à l’approche d’une séquence de manifestations. 

Emmanuel Macron pourrait regretter longtemps sa sortie très narcissique sur les fainéants, les cyniques et les extrémistes qui critiquent ses réformes. Les syndicats réformistes multiplient en effet les signaux négatifs sur les ordonnances. 

La CFDT sous pression

Comme nous le signalions, la base de la CFDT ne cache plus son impatience à voir la confédération rejoindre le mouvement de protestation. Laurent Berger peut difficilement rejeter en bloc cette argumentation, dès lors que ses plaidoyers pour un élargissement de la présence syndicale dans les PME et les TPE n’a pas été entendu par le gouvernement. 

Sans surprise, il est donc signataire de la tribune conjointe avec la CFTC et l’UNSA. Il y plaide pour la préservation du monopole syndical dans la négociation des PME. 

Quel risque pour Emmanuel Macron?

Ce jeudi, la CGT organise une nouvelle manifestation contre les ordonnances alors que Muriel Pénicaud sera convoquée par ses juges. Samedi, c’est au tour de la France Insoumise. Le 10 octobre, les fonctionnaires descendent dans la rue. 

La séquence risque d’être tendue pour Emmanuel Macron, qui s’est imprudemment exposé sur ce dossier. 

Non, le dialogue social, la négociation collective ne sont ni un “coût à réduire” ni “du temps perdu”, malgré ce qu’en pense une fraction rétrograde du patronat. Nous sommes persuadés que le dialogue social est un constituant essentiel du bien-être des salariés et de la performance économique d’une entreprise. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Et si En Marche avait remplacé le presque rien par du pas grand chose

En Marche devait renouveler la vie politique française. On n'est pas déçu du résultat! Quelques semaines après plusieurs scrutins, la...

Fermer