Pour tenter de se relancer, Philippe Martinez (CGT) mise sur les valeurs sûres

28 septembre 2018 Adrien Pittore 0

On le voit moins depuis quelques temps. Philippe Martinez n’est actuellement pas au moins, tout comme la CGT. Alors en coulisses, il tente de relancer la machine syndicale. Pour cela, pas de recettes miracles : il ressort les anciennes recettes. Car c’est bien dans les vieux pots… C’est peu dire que Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, n’est pas au sommet de la vague. Entre un mouvement social à la SNCF que l’on qualifiera difficilement de réussi, une incapacité à organiser la ripose sociale aux réformes présidentielles et un Pascal Pavageau (FO) qui tend à monopoliser l’espace médiatique imparti aux syndicats contestataires, M. Martinez peine à convaincre. Aussi tente-t-il, depuis quelques jours, de relancer la machine. La défense de la veuve et de l’orphelin Il fut un temps, pas si lointain, où un secrétaire général de la CGT en difficulté aurait tenté de surmonter ses problèmes en multipliant les dénonciations du grand capital et du grand patronat et de leurs relais gouvernementaux. Hélas, cette époque étant révolue, Philippe Martinez mise sur les valeurs sûres de la contestation sociale actuelle. En une semaine, il s’est ainsi fait à deux reprises le défenseur de la veuve et de l’orphelin. Il […]

+7% de crédits pour les syndicats de 2015 à 2016

13 décembre 2017 Adrien Pittore 0

8 millions d’euros. C’est ce qu’ont touché en plus en 2016 les syndicats et organisations patronales par rapport à 2015. Au total, les partenaires sociaux ont reçu une enveloppe de 123 millions d’euros. Le fonds de financement pour le dialogue social a vu le jour en 2015, de même que l’association qui le régit. Ainsi, ce fonds paritaire est chargé d’une mission de service public en finançant les missions des organisations syndicales de salariés et les organisations patronales. Elles se divisent en trois catégories : la conception et gestion des politiques paritaires, la participation des partenaires sociaux aux politiques publiques et la formation syndicale des salariés. Ainsi, chaque entreprise verse une contribution de 0,016% sur la masse salariale pour un total de 90,3 millions d’euros, en plus de la contribution fixe de l’Etat de 32,5 millions d’euros. La CGT se taille la part du lion Lorsque l’on analyse le tableau de crédits accordé par organisation, on observe que c’est la CGT qui ressort grande gagnante avec 18,8 millions d’euros touchés. Pas étonnant pour la principale organisation syndicale qui multiplie les actions en tout genre malgré une réussite limitée. Derrière, on retrouve la CFDT avec 18,6 millions d’euros puis FO avec un […]

Ordonnances: un point sur la guerre juridique livrée par la CGT

11 décembre 2017 Eric Verhaeghe 0

La guerre juridique que la CGT livre aux ordonnances et aux réformes en matière du code du travail est moins connue que les manifestations de la confédération qui font flop. Pourtant, les décisions se multiplient et pourraient avoir un impact sur le texte final. Saisi à l’époque par Force Ouvrière, le Conseil Constitutionnel a, le 20 octobre, annulé une partie des dispositions de la loi El-Khomri concernant les referendum d’entreprise. La décision était somme toute secondaire: les Sages ont annulé la limitation aux seules organisations signataires des accords d’entreprise la participation au protocole d’organisation des referendum. La décision n’a pas bouleversé l’économie générale de la loi El-Khomri, mais elle a montré qu’on pouvait parfois obtenir plus par le contentieux que par la mobilisation de rue. Cette règle est au demeurant bien connue du Clic-P, l’intersyndicale du commerce parisien, qui combat plus devant les tribunaux que sur le pavé. Parallèlement, la CGT a déclenché un véritable feu juridique contre les ordonnances Macron qui mérite un petit point d’étape. Dans la guerre juridique, une première défaite devant le Conseil d’État Dans sa guerre juridique, la CGT vient de subir un premier important revers la semaine dernière. La confédération avait saisi le Conseil […]

Retraites complémentaires: l’erreur historique de la CGT

20 novembre 2017 Eric Verhaeghe 1

Les partenaires sociaux ont signé vendredi un accord majeur sur les retraites complémentaires. D&E publie un cycle d’analyses sur ce texte qui n’est pas encore publié, mais qui devrait être signé par les trois organisations patronales, par la CFDT, la CFTC et la CGC. Nous analysons aujourd’hui ce que nous considérons être l’erreur majeure d’appréciation de la CGT sur le sujet. Lors de la première séance de  négociation, la semaine dernière, la CGT avait donné le ton en tonitruant: l’accord en préparation organisait la baisse automatique des retraites. Donc, il ne fallait pas signer. Le communiqué de presse publié par la CGT à l’issue de la réunion ne laisse planer aucune ambiguïté sur l’absence finale de signature sur ce texte. L’obsession absurde de la CGT L’opposition de la CGT à ce texte s’inscrit dans une sorte de stratégie négationniste chère à Philippe Martinez. Le secrétaire général de la confédération est contre tout, et même au-delà. Cette opposition qui n’est plus systématique mais systémique est d’autant plus incompréhensible qu’on peine à comprendre en faveur de quoi est aujourd’hui Philippe Martinez. Cette ligne a un parfum d’années 30, à l’époque où le PCF enchaînait purges sur purges pour obéir à Moscou. À […]

Le Conseil constitutionnel pose les limites au rôle des délégués syndicaux

16 octobre 2017 Adrien Pittore 0

Le Conseil Constitutionnel a validé les limites posées aux délégués syndicaux. Cette décision prise dans le cadre de la Question Prioritaire de Constitutionnalité confirme  » l’impossibilité pour les salariés mis à disposition d’être élus à la délégation unique du personnel « . Une prise de position forte au moment où une ordonnance doit simplifier la mise en place du comité social et économique en fusionnant les Comités d’Entreprises, les Délégués du Personnel et le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail. En avril dernier, la société immobilière SNC Tour Eiffel a contesté devant le tribunal d’instance du 15e arrondissement de Paris, les candidatures de certains salariés mis à disposition aux élections des membres de la Délégation Unique du Personnel (DUP). L’origine du débat « Isoler les salariés (quand ce n’est pas les opposer !) pour mieux les exploiter. » Voici la formule de la CGT HPE qui voulait « convaincre les militants de l’intérêt syndical de reconstituer la communauté de travail tout en leur donnant les outils juridiques de la faire.  » Pour cela, le syndicat veut intégrer les salariés du sous-traitant dans l’effectif de l’entreprise utilisatrice lors des élections professionnelles. Seulement, les représentants patronaux craignent une possible fuite de documents confidentiels. Alors, […]

Petite leçon de représentativité pour la CGT

22 septembre 2017 Leo Guittet 1

La CGT commence à apprendre, à ses dépens, les nouvelles règles de représentativité en entreprise. Elle vient de subir un revers en justice alors qu’elle souhaitait faire annuler un accord de révision sur le droit syndical. La loi du 20 août 2008 a bouleversé les modalités d’appréciation de la représentativité des syndicats de salariés en entreprise. Depuis cette loi, la représentativité s’acquiert à chaque échéance électorale si le syndicat franchit le seuil des 10% de suffrages exprimés. Logiquement, un syndicat non représentatif ne peut plus négocier d’accord, ce que certains syndicats de salarié semblent avoir du mal à saisir. La perte de représentativité enlève tout pouvoir de négociation L’affaire jugée par la chambre sociale de la Cour de cassation résulte d’un pourvoi formé par la CGT Aircelle. Le syndicat de salariés conteste la révision d’un accord signé huit ans auparavant par la CGT-FO qui était alors représentative. Hors, cette révision est intervenue uniquement entre les nouvelles organisations représentatives en 2011 : la CFE-CGC et la CFTC. Malgré la perte de représentativité de la CGT-FO, le syndicat estime qu’en tant que signataire de l’accord initial, il doit être obligatoirement associé à la révision. Mais la Cour de cassation est loin d’approuver […]

Loi Travail : la FNTR sourit, les routiers grondent

12 septembre 2017 Adrien Pittore 0

Le président Emmanuel Macron a fait face ce mardi 12 septembre, à la première grande mobilisation sociale de son mandat. Pour cette journée, la CGT a d’ores et déjà recensé plus de 180 manifestations dans les rues et 4 000 appels à la grève contre les ordonnances censées réformer le droit du travail. Copy: Cartographie des mobilisations le 12 septembre Infogram « Réforme du code du travail : enfin ! », c’est en ces termes que la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) présente les cinq ordonnances qui vont redéfinir le droit du travail. Paradoxale quand au même moment, la gronde s’organise sur les routes. Les fédérations CGT et FO des transports appellaient à s’opposer « par la grève et dans les manifestations au démantèlement du code du travail ». Si des coupures d’axes routiers n’étaient pas l’ordre du jour, des opérations escargots et de barrages filtrants aux péages autoroutiers ont eu lieu. Une grève qui pourrait se répandre à d’autres secteurs ! « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. » Emmanuel Macron Président de la République C’est le scénario catastrophe qui pourrait avoir lieu puisque les transporteurs routiers n’étaient pas les seuls concernés par l’appel à la grève. Chez Air France, la CGT, […]

À la CGT, la base demande plus d’anti-macronisme

18 mai 2017 Redaction 0

Si Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a appelé à voter Macron, la base exprime de très fortes réticences devant cette ligne. On retiendra, pour l’illustrer, le courrier qu’un syndicat parisien de l’énergie a directement envoyé… à Martinez, pour exprimer son point de vue. Cher(e)s camarades, Par cet écrit, notre syndicat CGT Énergie Paris tient à interpeller la Commission Exécutive confédérale suite à sa déclaration du 10 mai 2017 (lire ci-dessous). Autant vous dire que ce communiqué n’est absolument pas à la hauteur des enjeux en cette période bien trouble. Dans la première partie, vous revenez sur les dangers que représentent l’extrême droite et sur la position confédérale qui appelait « les salariés à ne donner aucune voix à ce parti raciste », ce que nous partageons totalement, bien qu’il nous semble qu’une analyse un peu plus poussée de la mécanique de l’élection présidentielle aurait été la bienvenue. Quant à « l’exigence d’une europe sociale et solidaire », cette revendication nous paraît impossible à obtenir dans le cadre existant de l’Union Européenne, où la souveraineté des peuples est piétinée par la technocratie de Bruxelles au service du capital. Mais ce qui est le plus problématique dans cette déclaration et qui […]

Fustec (CGT): « Il y a un risque de débordement par la base »

17 mai 2017 Redaction 0

Stéphane Fustec, secrétaire fédéral de la CGT Commerce, Distribution, Services, a reçu D&E pour faire le point du climat dans les 140 branches professionnelles que couvre son syndicat. Celles-ci sont relativement centrales dans l’horizon social actuel, puisqu’elles ont subi l’impact de la loi Macron sur le travail du dimanche. Stéphane Fustec au coeur des batailles sociales d’aujourd’hui Stéphane Fustec vient, au passage, de remporter une très belle victoire au Conseil d’État en obtenant l’annulation d’une partie de l’arrêté d’extension de la convention collective dans la branche mal connue mais sensible des entreprises privées des services à la personne. Cette branche concentre notamment les nouvelles formes d’emplois (comme les livreurs à vélo) et se situe aux premières loges de l’ubérisation. La position de la CGT Services illustre de façon intéressante l’évolution du capitalisme contemporain, dans la mesure où elle fait face aux nouveaux statuts (par exemple celui d’auto-entrepreneurs, dont elle vient d’accepter la syndicalisation) qui bouleverse les formes d’emploi traditionnelles. Il faudra suivre avec attention dans les prochaines années les métamorphoses qui affecteront ces secteurs, souvent marqués par une très forte précarité.     Il faudra suivre avec attention l’évolution de la base ces prochaines semaines. Rien n’exclut en effet un […]

Philippe Martinez bientôt danseuse étoile à l’opéra de Paris?

15 juin 2016 Eric Verhaeghe 0

L’agilité de Philippe Martinez depuis son arrivée à la tête de la CGT, il y a un plus d’un an, révèle un caractère hors du commun. Après avoir « dealé » avec Thierry Lepaon, dont les communistes historiques du syndicat voulaient la peau, il s’est fait le chantre d’un gauchisme digne des années 30, avant de chercher aujourd’hui une sortie de crise. Mais le gauchisme sur les braises duquel il a tant soufflé semble l’avoir désormais dépassé. Ses capacités à multiplier les grands écarts le qualifient en tout cas pour un prochain ballet à l’opéra. L’arabesque pour succéder à Lepaon Jusqu’à l’arrivée de Lepaon à la tête de la CGT, Philippe Martinez s’était essentiellement illustré par son passage au comité d’entreprise de Renault où il avait dû gérer l’affaire Vilvoorde. Il était ensuite passé à la fédération de la métallurgie, qui n’est pas la plus puissante de la confédération. Il y faisait un bonhomme de chemin sans histoire, ni s’illustrant pas par un caractère particulier susceptible d’attirer l’attention sur lui. Lorsque l’affaire Lepaon a éclaté, l’homme s’est tapi dans l’ombre et a attendu son heure. Qu’importe si le secrétaire général était la victime expiatoire d’une vieille garde agacée par ses caprices de […]

1 2