Trump critique l’action de la FED !

30 juillet 2018 ptilly 0

Cette semaine, la banque centrale américaine (FED) par la voix de son président, Jerome Powell, définira la politique sur les taux d’intérêt aux U.S.A. Elle devrait confirmer leur maintien au taux actuel, mais aussi son intention de les relever plus tard dans l’année… Malgré un Donald Trump ronchon ! Le Comité monétaire de la FED va se réunir cette semaine pour définir l’évolution des taux d’intérêts dans les mois à venir… Rompant avec l’indépendance de la banque centrale, Trump critique ouvertement sa politique monétaire. Je ne suis pas content de la politique monétaire qui relève progressivement les taux d’intérêt mais, en même temps, je les laisse faire ce qu’ils estiment être le mieux. La Fed fait grimper le dollar, ce qui handicape la compétitivité des exportations américaines. Donald Trump Cette critique de la Maison Blanche fait remonter les souvenirs de pressions politiques de Richard Nixon ou même de George Bush père, chez l’ancien numéro deux de la Réserve fédérale. Je pense hélas que nous avons un président qui ne croit à l’indépendance de personne, ni du système judiciaire, ni de la Fed, ni du FBI… Il voit l’Amérique comme une entreprise familiale et c’est un tort. Son initiative risque de rendre la […]

L’économie va perdre quelques dents… par Bill Bonner

13 avril 2018 Redaction 0

Cet article provient du site La Chronique Agora. La guerre commerciale pourrait mal tourner et mettre fin à une expansion économique factice qui dure depuis 30 ans. Scott Minerd, gestionnaire du fonds d’investissement Guggenheim, prédit un déclin de 40% pour le Dow Jones… principalement en 2019. Selon lui, l’économie est sur une « trajectoire de collision frontale avec un désastre ». Il a raison – au moins sur la « trajectoire de collision ». C’est l’effondrement que nous explorons depuis le début de la semaine. Quand et comment se produira-t-il exactement, nous n’en savons rien. Tout ce que nous avons à notre disposition, c’est le pourquoi… qui nous dit qu’on ne peut pas s’enrichir en empruntant… surtout lorsqu’on a déjà trop emprunté. L’enrichissement par la dette est factice Les illusions enrobées de chocolat sont toujours plus populaires que la vérité brute et crue. L’illusion que l’on peut s’enrichir en empruntant de plus en plus d’argent a fourni une direction, un confort artificiel et une croissance factice durant ces 30 dernières années. L’économie fantasmée ainsi créée pousse désormais les deux plus grosses économies de la planète à jouer un jeu caricatural – comme des personnages de bande-dessinée ou de catch professionnel. D’un côté, vêtu […]

Trump Donald… ou Picsou ? Les marchés nous prennent-ils pour des « Mickey » ?

14 novembre 2016 Redaction 0

Cet article provient du site The Conversation et a été publié par Christophe Revelli.   Vers le chaos ? Réaction court-termiste des marchés et logique financière Dès l’annonce de l’élection de Donald Trump, les premiers regards des médias se sont tournés vers les bourses européennes et la crainte du chaos. À 9h30, en réaction instantanée à l’élection de Donald Trump le 9 novembre 2016, la bourse de Paris commençait à dévisser d’environ 3 % dès l’ouverture. Dès lors que Donald Trump prononça son 1er discours de « rassemblement, d’ouverture et de relance via une politique de grands travaux » (passant ainsi de Friedman à Keynes en une seconde), le CAC 40 revenait à environ 1 % de baisse. Le marché se crispait en attendant l’ouverture de Wall Street à 15h30 heure française. Pendant ce temps, le peso mexicain se prenait « le mur » (non encore construit) et chutait à son plus bas historique, les marchés asiatiques (Chine, Inde, Japon) s’emballaient et reculait à vitesse grand V. Il est certain que lorsqu’un candidat annonce durant sa campagne un « Brexit puissance trois » et prône une politique ultra-sécuritaire et protectionniste, il est difficile pour un pro-TAFTA et pour un économiste de marché de s’en faire un ami… Cette tendance à l’ultra-court-termisme a tendance […]

Le moral des affaires toujours inférieur à son niveau de 2012

11 octobre 2016 Rado A. 0

Le moral des affaires en France demeure perfide par rapport à 2012 malgré les incertaines prévisions positives de l’Insee dans sa dernière note de conjoncture. Le quinquennat Hollande n’a visiblement su faire que l’inverse de « favoriser l’investissement ». Un quinquennat superfétatoire pour le moral des affaires Octobre 2016 : le bilan du quinquennat au sujet du climat des affaires est nul : En France, l’activité a reculé de 0,1% d’après le bilan du 2e trimestre par l’Insee, pareil pour la consommation des ménages. Les manifestations dans l’industrie de la chimie et les raffineries ont pénalisé la production manufacturière (-0,9%) et les partenaires de la France la snobent (seulement +0,2% pour les exportations). Grâce à une pléthore de mesures essentiellement fiscales, le gouvernement a réussi à ternir la compétitivité du pays et à rendre l’investissement austère pour les entrepreneurs. Conséquence : le moral des acteurs économiques croupit autour de la moyenne de longue période, pas mieux qu’au début de 2012. Bras de fer entre la zone euro et les incertitudes politiques Selon l’Insee, l’activité dans la zone euro progresse timidement de 0,3% malgré les attentats en France et en Allemagne, le Brexit ou encore les mois sans gouvernement en Espagne : Au 2e trimestre 2016, […]

Crise bancaire en vue

13 juillet 2016 Jean-Marc Boyer 0

Certains (Autorités de Supervision et Fédérations bancaires) se félicitent de la résilience des banques, sous prétexte que leurs ratios bâlois sont bien plus élevés que lors de la crise de 2008-2009. Ces ratios sont des photos instantanées qui ne préjugent pas des impacts à venir des taux négatifs et des incertitudes européennes. D’ailleurs, la banque du président de la FBF, la Société Générale, a perdu plus de 35% en bourse depuis le début de l’année. Avec des taux liliputiens (TEC 10 à 0,17 %), les marges nettes d’intérêts sont en berne. Les projections sont hypothétiques. Les incertitudes au Royaume-Uni font la une des médias: un jour l’effondrement de la Livre (à 1,29$), un autre le gel des investissements ou l’éclatement de la bulle immobilière (fonds immobiliers suspendus), un troisième la dégradation des notations. Le Club Med sous pression Les chutes boursières des banques de la péninsule (Banca Popolare, MPS, Unicredit,…) donnent le vertige, avec deux tiers voire les trois quarts des valorisations qui se sont évaporés. Le Gouvernement italien est aujourd’hui au chevet de Monte Paschi di Siena. Problème : faut-il un tour de table, une aide gouvernementale (malgré les restrictions européennes en matière de subventions nationalistes), peut-on attendre une […]

50 Md€ perdus?

8 juin 2016 Jean-Marc Boyer 0

L’industrie française poursuit sa descente aux enfers, et les participations publiques n’y peuvent rien. Dernier en date, le parapétrolier Technip s’allie avec FMC Technologies et déménage à Londres*. A l’Agence des Participations de l’Etat**, le titre de directeur n’était pas suffisant, on a donné celui de Commissaire aux Participations de l’Etat, sans parler du Commissaire Général à l’Investissement, comme si cela changeait quelque chose à la fonction. L’Etat se révèle le hedge fund le moins performant. Hésitations sur l’automobile Pourquoi garder une participation dans Peugeot ? Pour sauvegarder l’indépendance par rapport à des groupes asiatiques (Dong Feng est le partenaire de Peugeot), il faut une politique compétitive globalement et non pas des parts sous poudrées dans les grands groupes. Le Gouvernement a clashé avec Carlos Ghosn sur sa rémunération (15M€ dont 7,2 au titre de son mi-temps chez Renault). Par sa présence au Conseil d’Administration (CA), sauf aveux de manque d’autorité, l’Etat accrédite ce choix (contre l’avis majoritaire des actionnaires). Pour se faire pardonner, le Gouvernement évoque une loi en la matière si le CA ne se rétracte pas. On sait, depuis Xénophon, qu’une loi ne doit porter sur un sujet particulier mais sur l’intérêt général. La hiérarchie des normes (mise […]

Free, Uber et les nouvelles frontières technologiques

17 février 2016 Redaction 2

Quelles sont les frontières technologiques que les entreprises françaises doivent atteindre? Comme le souligne l’excellent Guillaume Sarlat, la France s’est largement polarisée sur les frontières ouvertes par Uber et les plate-formes collaboratives. Nombreux sont les managers, spécialement dans les grands groupes, qui rêvent « d’ubériser » leur marché et de transformer, pour y arriver, l’entreprise qu’ils dirigent en une start-up qui repartirait d’une page blanche pour réinventer des produits. Pour Guillaume Sarlat, l’enjeu des grandes entreprises serait moins de conquérir ce Graal que d’être capable, à l’instar de Free, d’injecter de l’innovation, créée ailleurs et le plus vite possible, dans les processus de production. Cette distinction entre le processus Uber et le processus Free illustre bien l’angoisse dont la France et ses grandes entreprises sont parcourues face à la distance qui les séparent des nouvelles frontières technologiques. Uber, Free et la frontière technologique De fait, Uber et Free incarnent bien deux distances très différentes face à la frontière technologique. Uber a incontestablement modifié le visage traditionnel de la frontière technologique. Jusqu’ici, l’innovation technologique était matérielle. On inventait une locomotive à grande vitesse, un nouveau matériau, un nouvel avion, un nouveau processeur, un nouveau robot ménager. L’entreprise en déposait le brevet et pouvait l’exploiter comme elle […]

Taux zéro : Vol au-dessus d’un nid de coucou*

20 janvier 2016 Jean-Marc Boyer 0

Le monde financier semble planer, en lévitation déconnectée du réel, en attendant la chute. Des Etats européens continuent de violer le traité de Maastricht (notamment le maximum de 3% de déficit/PIB). Certains, au premier rang desquels la France, sont en sursis, sous intraveineuse de liquidités de la BCE. Mais la bourse commence à s’interroger.   En 2016, les tensions géopolitiques sont accrues: Le terrorisme s’étend (Köln, Ouagadougou, Indonésie, Turquie, …). Les dissensions européennes (Britanniques majoritairement favorables à une sortie de l’Union Européenne, Catalans travaillant sur leur autonomie, Matteo Renzi et Jean-Claude Juncker en désaccord budgétaire, la Pologne en conflit avec l’UE,…). Pourtant, les taux à 10 ans espagnols et italiens sont passés de plus de 4% début 2013 à 1,7% et 1,5% respectivement. Le baril de pétrole proche des 30$, engendrera des tensions sur les pays exportateurs, et les pétro dollars se tarissent. L’économie chinoise n’aura pas encore fait sa transition vers une consommation intérieure. La Federal Reserve démarre sa remontée des taux.   Des taux français proches de zéro: Les taux zéro sous-tendent une valeur temps et une valeur risque toutes les deux nulles, en déconnection avec toute analyse de cette situation géopolitique. La BCE envisagerait même une nouvelle […]