Les multinationales françaises font 1.200 milliards de chiffre d’affaires à l’étranger

22 septembre 2016 Rado A. 2

Les groupes français multinationaux ont réalisé plus de 1 200 milliards d’€ de chiffre d’affaires à l’étranger d’après les chiffres 2013 de l’Insee. Ils emploient notamment 5,4 millions de salariés majoritairement dans le secteur tertiaire, mais en Allemagne, l’industrie est la mieux représentée. Près de 84% du chiffre d’affaires des grands groupes sont réalisés à l’étranger L’Insee a effectué une répartition des salariés à l’étranger des multinationales françaises selon la taille de l’entreprise qui les emploie : Selon l’Insee, les groupes multinationaux français dirigent 37 000 filiales à l’étranger en 2013, employant 55% de leurs effectifs, soit 5,4 millions de salariés. 80,2% d’entre eux travaillent dans des grands groupes qui réalisent 83,7% du chiffre d’affaires des multinationales. 50% de ces grands groupes sont implantés dans au moins 17 pays. En revanche, les délocalisations demeurent faibles pour les groupes de taille intermédiaire et PME avec 16,3% de chiffre d’affaires réalisé à l’étranger. Les délocalisations de nos multinationales dans l’industrie profitent à l’Allemagne La répartition des salariés des multinationales françaises selon le secteur d’activité représenté explique une grande partie des indicateurs statistiques en France : D’après cette figure, les emplois proposés par les groupes multinationaux français se concentrent davantage dans l’industrie et le tertiaire. L’Allemagne est […]

L’emploi industriel continue sa chute en 2016

14 septembre 2016 Rado A. 5

L’Insee vient de publier les chiffres de l’emploi salarié au deuxième trimestre 2016 qui ne font que confirmer l’effondrement de l’industrie française. Si la production et le chiffre d’affaires dans ce domaine ont déjà pris leur coup, l’emploi ne s’en sort pas mieux avec plus de 33 000 postes détruits sur un an quand les autres secteurs en créent. 9 500 emplois détruits en 3 mois Le chiffre d’affaires et la production de l’industrie française ont chuté en mai et en juin dernier. Le repli du nombre d’emplois salariés dans le secteur au 2e trimestre 2016 semble n’en être qu’une suite logique d’après ce tableau de l’Insee : À première vue, le tableau est scindé en deux parties : la partie supérieure représentée par l’industrie est dans le rouge et le reste dans le vert. Mais dans les détails, les chiffres sont beaucoup plus sombres. Tout le premier trimestre 2016 se solde par des pertes d’emplois, à l’exception de l’industrie agroalimentaire qui en a créés 1 800 au premier trimestre, puis 1 100 au deuxième. Durant ces mêmes périodes, l’industrie dans son ensemble a détruit respectivement 6 500 et 9 500 postes. Sur un an, elle en a supprimés 33 100, principalement dans l’industrie manufacturière (29 700). Pas […]

Paris, Rome, Athènes : les villes où il fait moins bon vivre en Europe

9 septembre 2016 Rado A. 0

Paris, c’est l’une des villes européennes les plus attractives au monde dans divers domaines… sauf en termes de qualité de vie ! Selon une enquête menée par Eurostat, la capitale française fait partie de celles où il fait moins bon vivre en Europe d’après ses habitants. Les Parisiens parmi les moins satisfaits de leur ville Dans l’UE, Paris est la troisième capitale qui satisfait le moins ses habitants après Athènes et Rome. L’étude d’Eurostat a notamment ressorti un tableau détaillant les taux de satisfaction des citadins européens envers leurs villes : D’après ces chiffres, 83% des Parisiens ont une positive « perception de la qualité de vie » dans leur ville, ce qui représente le troisième taux de satisfaction le plus faible en Europe. Cette proportion est en léger recul comparée à celle de 2012 (84%), mais elle devance tout de même celle de Rome (80%) et d’Athènes (71%) et se place au même niveau que Bucarest. « Je suis satisfait de vivre dans ma ville » La capitale grecque est la seule qui enregistre un taux de satisfaction de moins de 80% bien qu’elle ait connu la plus forte hausse (+15%) par rapport aux autres villes d’Europe. Aussi, 10 métropoles sur 28 […]

Le taux de chômage en France reste supérieur à la moyenne européenne

6 septembre 2016 Rado A. 1

10,3%. Voilà  le taux de chômage atteint en France en juillet 2016, soit 0,2 point de plus que dans la zone euro selon les données publiées par l’Eurostat le 31 août 2016. Mais ce n’est pas tout. C’est aussi le pays où le nombre de jeunes sans emploi est le plus élevé. La France détient le 6e taux de chômage le plus élevé dans la zone euro Si l’on ne compte que les 19 pays membres de l’Union européenne, le graphique suivant montre que la France est le 6e pays où le marché du travail est le moins accessible : D’après ce diagramme, la France a enregistré un taux de chômage qui devance de 0,2 point celui de l’ensemble de la zone euro (EA19 : 10,1%). L’Espagne et l’Italie figurent parmi les pays où ce taux est le plus élevé avec respectivement 19,6% et 13,2%. Pire encore en Grèce avec un taux de chômage de 23,6%, le plus élevé en Europe. Quant aux Allemands, ils ont de quoi avoir le sourire jusqu’aux oreilles, car l’Allemagne fait partie des « meilleurs pourvoyeurs d’emplois » avec seulement 4,2% de chômeurs. Record du nombre de chômeurs chez les jeunes français Les chiffres sur le chômage en Europe […]

300.000 emplois publics en moins: mode d’emploi

16 mars 2016 Redaction 0

Dans une interview de pré-campagne, Nicolas Sarkozy propose de supprimer 300.000 emplois publics par le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux. Il revient ainsi à sa marotte qui lui avait déjà valu un rejet massif dans les rangs de la fonction publique. Or cette politique mérite sans doute d’être rediscutée. 300.000 emplois par le non-remplacement: avantages et inconvénients Durant son mandat, Nicolas Sarkozy avait déjà procédé par le non-remplacement partiel des départs à la retraite pour diminuer le nombre de fonctionnaires. Cette technique simple pour maîtriser l’emploi public comporte un avantage, mais beaucoup d’inconvénients. Avantage: Le non-remplacement des fonctionnaires est la méthode la plus indolore pour imposer une déflation à l’emploi public. Il évite les « plans sociaux » et ne menace aucun fonctionnaire en poste. Socialement, il est donc le mode opératoire le plus acceptable. Inconvénients: La formule comporte toutefois plusieurs inconvénients. Le premier d’entre eux reste la modestie des résultats qu’elle apporte. Il a fallu plusieurs années sous Nicolas Sarkozy pour qu’elle permette d’engranger quelques très maigres économies. En fait, ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux permet de stabiliser la masse salariale à moyen terme, mais pas de la réduire. D’autres inconvénients existent. En particulier, le non-remplacement des fonctionnaires pose des […]

Des réactions patronales mitigées face au plan d’urgence pour l’emploi

19 janvier 2016 Leo Guittet 0

François Hollande détaillait, lundi 18 janvier 2016, le contenu de son plan d’urgence pour l’emploi lors de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi. Parmi les annonces qui laissent les organisations d’employeurs pensives, le Président de la République prévoit notamment d’élargir l’offre de formation de l’apprentissage, de doubler le nombre de formations ouvertes aux demandeurs d’emploi (les fameuses 500 000 nouvelles formations), de proposer une aide à l’embauche pour les PME. Ces mesures sont fortement commentées par le patronat pour leur manque de vision et leur inefficacité sur la relance de l’embauche.   Une occasion manquée pour les petites entreprises Dans un communiqué commun, les organisations d’employeurs des professions libérales et des artisans s’estiment oubliées par le plan d’urgence pour l’emploi de François Hollande. Pour ces organisations d’employeurs, ce n’est pas une prime à l’embauche d’un salarié payé entre 1 et 1,3 SMIC qui déclenchera une vague d’embauches nouvelles. Même si elles reconnaissent que le plafonnement des indemnités de licenciement peut avoir un impact positif sur la relance des embauches, l’UPA et l’UNAPL restent distantes. Elles critiquent plusieurs points en commençant par la volonté du Gouvernement de déréglementer des professions ou de supprimer des prérequis de qualification pour […]

Comment serait un budget de l’emploi idéal ?

1 novembre 2015 Bertrand Martinot 0

La mission « Travail – emploi » est l’un des principaux budgets d’intervention de l’Etat. Dotée de 11 milliards d’euros dans le PLF 2016, son passage au parlement n’aura comme chaque année aucun retentissement politique ou médiatique, malgré l’importance de la question de l’emploi dans notre pays. Et une telle indifférence est bien normale puisque la façon dont est conçu ce budget et la manière dont il est utilisé ensuite font que cette discussion est sans enjeu véritable. On est donc bien loin d’un budget idéal… ! Ce budget « idéal » posséderait, selon moi, trois grandes caractéristiques que ne possède aucunement le budget « réel » : il serait vraiment informatif pour le citoyen ; il permettrait de structurer les débats autour de la plus ou moins grande efficacité des politiques conduites. Enfin, il tirerait les conclusions de ces considérations de coûts et d’efficacité dans les priorités qu’il fixe. Un budget qui donnerait une vision d’ensemble des politiques de l’emploi Les crédits publics consacrés à l’emploi vont bien entendu bien au-delà des quelque 11 milliards d’euros décrits traditionnellement dans les documents budgétaires associés aux lois de finances. Malheureusement, ils ne retracent qu’une partie très minoritaire des fonds consacrés à […]

1 2 3