Semaine agitée pour Le Média, la France Insoumise découvre les joies du patronat

27 février 2018 Adrien Pittore 0

Il devait être le média alternatif aux affreux médias mainstream. Celui de l’information passée sous silence, livrée sans concession et où les salariés et bénévoles seraient traités à leur juste valeur. Finalement, il semblerait que Le Media ne casserait pas autant les codes que prévu. Pire, il obligerait La France Insoumise à utiliser les méthodes de management du patronat. Impensable.  À peine un mois après son lancement, le pure player proche de la France Insoumise a vécu une semaine plus que compliquée. Entre le départ de sa présentatrice et rédactrice en chef, puis celui de Noël Mamère, Le Média vit sa première crise interne. Et si une communication officielle a fait son apparition, on constate aussi que la France Insoumise qui a tendance à vilipender les techniques managériales des entrepreneurs, a dû user de ces mêmes techniques.  Licenciement ou fin de la période d’essai d’Aude Rossigneux Cet événement avait été le premier gros couac que subissait la webtélé. Aude Rossigneux, présentatrice et rédactrice en chef a été remerciée le 24 février. Depuis, c’est une bataille lexicale entre les deux partis qui s’est engagée.  Dans sa lettre rendue publique, Aude Rossigneux met en évidence des méthodes qui n’ont rien à envier […]

A la France Insoumise, il vaut mieux haïr la France qu’aimer le Parti Communiste

23 février 2018 Eric Verhaeghe 0

La députée Insoumise Clémentine Autain a donné une interview au magazine Politis, qui lui vaut une volée de bois vert de la part de ses amis, comme le raconte Le Monde. Elle propose en effet un dialogue avec le parti communiste, où elle laisse entendre la faible inclination de Jean-Luc Mélenchon pour le pluralisme d’opinion. Son parti l’a même effacée d’une photo officielle… une rudesse très stalinienne qui tranche avec l’indulgence de Mélenchon pour les écarts indigénistes de Danièle Obono. La France Insoumise préfère-t-elle les indigènes et autres pourfendeurs de l’identité française à nos bons vieux communistes ? L’affaire de l’interview donnée par Clémentine Autain au magazine Politis en dit long sur les tropismes politiques de Mélenchon et de ses adeptes, en tout cas. Un appel au pluralisme Dans son interview, Clémentine Autain prend bien garde de ne pas attaquer Mélenchon frontalement, et fait même beaucoup pour ménager sa susceptibilité. Elle soutient par exemple qu’il a donné un sens au mot « gauche » dans la France d’aujourd’hui. On trouvera pire, donc, en matière de fronde interne. Mais il est vrai qu’elle exprime des « nuances » par rapport au gourou. Elle préconise en particulier d’ouvrir un dialogue avec le […]

Pour Jean-Luc Mélenchon,  » François 1er aurait combattu l’auto-entreprise « 

20 octobre 2017 Adrien Pittore 0

Principal sujet de débat pour les députés ce jeudi 19 octobre, les articles 10 à 15 du PLF 2018, avec entre autres, l’augmentation du plafond des revenus des auto-entrepreneurs. Et si ce dernier a bien été multiplié par deux, la réforme n’a pas manqué de faire réagir l’opposition. Annoncée dans le PLF 2018 par Emmanuel Macron, l’article 10 prévoyait « l’Augmentation des seuils des régimes d’imposition des micro-entreprises ».  Cette mesure était attendue par les artisans et les auto-entrepreneurs. Censée instaurer une concurrence plus loyale entre les deux statuts, elle devrait concerner jusqu’à 6 000 personnes. Les communistes et les Insoumis opposés à cette réforme Au-delà de 82 800 euros annuels pour les activités d’achat/vente de marchandises et 33 2000 euros annuels pour les activités de services, l’entrepreneur devait passer du statut d’autoentrepreneur à celui d’entrepreneur classique. Ce processus avait pour conséquence de lui faire perdre le droit de jouir d’un régime fiscal et social simplifié. Les députés ont donc décidé de doubler ces plafonds de revenus sans pour autant modifier le plafond de franchise de TVA pour rassurer les artisans. Mais de leur côté, les représentants des communistes et de la France Insoumise ont fait front commun contre cette réforme. Jean-Luc Mélenchon […]

La France Insoumise, haut lieu d’arbitraire patronal

27 septembre 2017 Charlotte Charlier 0

Le parti de Jean-Luc Mélenchon connait des mauvais jours. Caroline Fiat, députée La France Insoumise, est poursuivie aux prudhommes par son ancien attaché parlementaire. Les parlementaires de la France Insoumise découvrent à leurs dépens la complexité du droit du travail qu’ils s’ingénient à nier. La députée Caroline Fiat, élue en juin dans la 6e circonscription de Meurthe-et-Moselle, est attaquée aux prudhommes de Nancy par son ancien attaché parlementaire. En cause, le CDI de ce dernier aurait été stoppé brutalement courant août. L’attaché parlementaire en question avait signé un contrat de travail type de l’Assemblée nationale, à la suite des élections législatives, pour s’occuper de la communication de Caroline Fiat. Problème, cette-dernière n’a rempli aucune information sur le contrat. Le plaignant a tout de même débuté son travail le 1er juillet, dans un climat de confiance. L’homme a été payé mais n’a jamais reçu de bulletins de salaires. Enfin, fin août, il apprend qu’il va être remplacé. Le contrat n’est pas valable selon l’avocat du plaignant La seule députée LFI de Lorraine, assure avoir mis fin à son contrat pendant la période d’essai. Mais l’avocat du plaignant, considère que le contrat de travail n’étant pas valable, il doit être requalifié en CDI à temps plein sans période d’essai. A ce […]

La France Insoumise et son anthologie de la haine contre les entrepreneurs

17 juillet 2017 Redaction 0

Les débats sur les ordonnances à l’Assemblée Nationale ont donné lieu à l’expression, par la France Insoumise, d’une haine impressionnante contre les entreprises et les entrepreneurs. En voici une anthologie… Jean-Hugues Ratenon, 10 juillet Autre point : l’extension des contrats de chantier : elle n’est rien d’autre que le prélude à la fin des contrats à durée indéterminée. En bref, l’esclavage moderne est en marche. Alexis Corbière, 10 juillet Ce que j’entends depuis le début de nos débats procède d’ailleurs d’une idéologie que je connais par cœur. Ne voyez là aucune modernité, chers collègues de La République en marche. Elle vient du XIXe siècle, cette idéologie qui vise à faire croire qu’il y aurait au sein de l’entreprise des intérêts communs entre le patron et les salariés plutôt que de trouver un accord entre classes sociales communes ; que les salariés devraient se déterminer au sein de l’entreprise dans le cadre d’accords communs avec leur employeur. Jean-Luc Mélenchon, 11 juillet Je ne parle pas de répression syndicale par plaisir ou pour vous en accuser, mais parce que c’est un fait, parce que des milliers des miens, tous les ans, se voient infliger des condamnations qui restent inscrites sur leur casier […]