Licencié : le banquier vide les coffres et vole 300 000€

13 juillet 2018 Adrien Pittore 1

En 2016, un banquier de la Caisse d’épargne de Pessac, visé par une procédure de licenciement, dévalisait la banque où il travaillait. Depuis, lui et près de 300 000€ ont disparus. Actuellement, il est encore en cavale et recherché par les forces de l’ordre. Un homme de 25 ans, conseiller clientèle à la Caisse d’épargne à Pessac (Gironde), a été jugé malgré son absence, par le tribunal correctionnel de Bordeaux. On lui reproche d’avoir volé près de 300 000€ dans les coffres de la banque. C’était en 2016. Un licenciement qui passe mal Le coeur du problème : une certaine rancune et une procédure de licenciement qu’il a du mal à digérer. Visé par une procédure de licenciement, la direction lui reproche son manque de rigueur et plusieurs erreurs. Mais assez rapidement, le conseiller clientèle prend la mouche. Entre le 4 et le 12 juillet, il dévalise sa propre société. Muni d’un sac de sport, il utilise les codes d’accès des coffres, les ouvre, puis rempli son sac de liasses de billets. Parfaitement visible sur les bandes de vidéo-surveillance, ce sont 305 000€ qui disparaissent des coffres. Puis le voleur disparait des radars. Loin de se démonter, il en profite […]

France : Le salafisme… Bientôt considéré comme une secte ?

12 juillet 2018 ptilly 1

Lundi 9 juillet, dans le but de lutter contre le salafisme, M. Bernard CAZEAU, (LREM), président de la commission d’enquête sur l’organisation et les moyens des services de l’État pour faire face à l’évolution de la menace terroriste après la chute de l’État islamique, et sa rapporteure, Mme Sylvie Goy-Chavent, (centriste), présentaient leurs conclusions à M. Bernard LARCHER, Président du Sénat. Cette commission d’enquête était composée de :  M. Bernard CAZEAU; Mme Sylvie Goy-Chavent, rapporteure ; Mme Esther Benbassa, M. Pierre Charon, Mme Hélène Conway-Mouret, MM. Marc-Philippe Daubresse, Alain Fouché, Jean-Noël Guérini, Rachid Temal, vice-présidents ; Mme Martine Berthet, M. Philippe Bonnecarrère, Mme Jacqueline Eustache-Brinio, M. Jacques Genest, Mme Marie-Pierre de la Gontrie, MM. Laurent Lafon, Jean-Yves Leconte, Antoine Lefèvre, Rachel Mazuir, Ladislas Poniatowski, André Reichardt, Hugues Saury. Je vous propose une synthèse en 5 parties ? Voici la première… Les travaux de la commission ont donc débuté le 6 mars 2018. Outre les 49 auditions, dont 23 confidentielles à huis clos, traitées par les parlementaires, ceux-ci s’appuient également sur le constat alarmant d’une note des renseignements français sur le Salafisme, établi fin mai 2018. La note s’inquiète de la lecture de l’islam qui est faite par les imams des mosquées salafistes et dresse le bilan suivant… Largement repris dans le rapport des sénateurs. Les salafistes de plus en […]

L’Assemblé Nationale vote le haro sur les rodéos à moto

6 juillet 2018 Adrien Pittore 0

Votée mercredi 4 juillet à l’Assemblée nationale, le texte renforce les sanctions à l’encontre des pratiquants de rodéos motorisés. Les sanctions pourront aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000€ d’amende en plus de la saisie du véhicule. Whelling, burn et autres stunts seront dorénavant beaucoup plus durement sanctionnés par la justice. L’Assemblée Nationale a voté à l’unanimité, c’est assez rare pour être souligné, le renforcement de l’arsenal juridique dont disposeront les forces de l’ordre qui interpelleront les pratiquants. « Des phénomènes qui ne pouvaient plus durer » Pour Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’intérieur -aussi connue pour ses coups de colère lorsqu’on l’oblige à répondre aux questions posées- il était devenu « urgent de donner à nos policiers et nos gendarmes les outils juridiques pour combattre ce type de comportements perturbateurs. » Jacqueline Gourault a aussi évoqué le « fléau » que représentent ces équipées en motos, scooters, quads… d’individus « inconscients, souvent très jeunes« . Pour mettre fin aux rodéos motorisés, les forces de l’ordre auront donc la possibilité de systématiquement confisquer les véhicules incriminés. L’infraction constatée sera aussi passable d’un an d’emprisonnement et de 15 000€ d’amende. Mais il existe aussi des facteurs aggravants ces sanctions. Si les faits sont produits en réunion, ou […]

Absentéisme : les éboueurs romains obtiennent des primes de présence au travail. C’est possible en France ?

5 juillet 2018 Adrien Pittore 0

A Rome, les éboueurs les moins absents au travail recevront une prime d’assiduité. Un système déjà présent en France et qui semble porter ses fruits.  Toutes les poubelles mènent à Rome. En janvier dernier, les rues de la « Ville Eternelle » étaient submergées de sacs plastiques et de poubelles en tous genres. L’entreprise municipale AMA était débordée, le tri n’était pas réalisé. Mais surtout, le taux d’absentéisme des agents était estimé à plus de 15% ! L’AMA a donc utilisé une méthode plus qu’incitative pour diminuer ce taux. En accord avec les cinq grands syndicats d’éboueurs, elle versera une prime de présence au travail pour les agents.  Une prime annuelle variable entre 80 et 260€  Les plus vertueux des employés dont le taux d’absentéisme annuel ne dépasse pas les 4,7% recevront en fin d’année une enveloppe de 260€. Il existe aussi une prime intermédiaire de 180€ pour ceux dont le taux d’absentéisme sera compris entre 4,7% et 9%. Enfin, le bonus sera de 80€ pour ceux dont le taux sera compris entre 9 et 20%.  Mais à toute récompense, il existe aussi son pendant de sanctions. Ainsi, sera retenu directement sur le salaire mensuel, un euro par jour d’absence pour les […]

Malgré les polémiques, Uber revient à Londres et continue son implantation en France

29 juin 2018 Adrien Pittore 0

La régie des transports londonien est revenue en appel sur sa décision d’interdire Uber. Elle lui a délivré une licence provisoire de 15 mois durant lesquels la société devra faire ses preuves. En parallèle, Uber continue son expansion en France malgré un climat hostile. Les berlines noires vont pouvoir continuer à côtoyer encore un moment les taxis londoniens. Alors même qu’en septembre 2017, la régie des transports londoniens annonçait qu’elle ne renouvellerait pas la licence de la société de VTC américaine, Uber a su convaincre les juges en appel ce mardi 26 juin. Elle gagne une licence provisoire de 15 mois. Des changements de pratiques Fin 2017, les chefs d’accusation pleuvaient à l’encontre de Uber. Etaient surtout reproché un « manque de responsabilité en lien avec plusieurs autres problèmes, avec des conséquences potentielles pour la sûreté et la sécurité du public. » Plusieurs chauffeurs avaient été pointé du doigt pour leur manque de réactivité pour dénoncer des crimes dont ils avaient été témoins. Etait aussi reproché le manque de considération de la société vis à vis de ces mêmes chauffeurs. Ces derniers demandaient à ce qu’Uber assure un salaire minimum, le respect de leurs jours de travail et une couverture en cas d’arrêt […]

CIPAV : l’Etat veut continuer le racket des auto-entrepreneurs

26 juin 2018 Eric Verhaeghe 0

Les Échos ont mis en lumière une décision de la Cour d’Appel de Versailles condamnant la CIPAV à augmenter la retraite d’un auto-entrepreneur. L’État a décidé de se pourvoir en cassation contre cette décision, ce qui invalide fortement les discours ambiants du gouvernement sur « égalité de cotisations, égalité de droit ». Le fond de l’affaire est bien connu, surtout de ceux qui s’intéressent à la situation des travailleurs indépendants. Les auto-entrepreneurs doivent acquitter, au titre de leur protection sociale, une cotisation égale à 22% de leurs revenus. En échange, les droits qui leur sont ouverts sont si misérables que les pouvoirs publics eux-mêmes s’en sont émus. La CIPAV épinglée par un auto-entrepreneur Il a fallu le combat courageux d’un auto-entrepreneur pour remonter la filière de cette spoliation organisée des travailleurs indépendants. Après quatre ans de cotisations à la CIPAV, l’intéressé a constaté que la pension versée par son organisme était inférieure à ses calculs. Il a traîné la CIPAV en justice et l’a faite condamner à reconstituer ses droits. La Cour d’Appel de Versailles a confirmé ce jugement. Les attendus sont l’occasion d’y voir plus clair dans le mécanisme qui conduit à ponctionner 22% des revenus des auto-entrepreneurs sans aucune contrepartie ou presque. Dans […]

Un décret pro-chiropraxie déchaîne les kinésithérapeutes

26 juin 2018 Adrien Pittore 0

Les représentants de la kinésithérapie seront reçus cette semaine au ministère de la santé. Ils dénoncent un décret qui favorise très largement la chiropraxie dont le diplôme sera mieux reconnu et dont les praticiens pourront faire des actes de kiné. Chiropraxie : Demande unanime de retrait du texte par les représentants de la profession @MinSoliSante @agnesbuzyn https://t.co/XJSE07aD5l pic.twitter.com/I9in2Lfguq — CNOMK (@cnomk) 24 mai 2018 Kinésithérapeute, chiropracteur ou ostéopathe. Les médecines alternatives et moins invasives sont de plus en pris prisées par les particuliers. Pour autant, pas toujours évident de s’y retrouver entre les différentes pratiques. Et ce n’est pas la récente décision du gouvernement qui risque d’améliorer les choses. En février dernier, un arrêté encadrant la formation des chiropracteurs était publié au Journal Officiel. Une offense pour les kinésithérapeutes qui dénoncent un traitement de faveur. Rééducation, fake-médecine et termes commerciaux Le 24 mai 2018, huit structures représentant les masseurs-kinésithérapeutes (FNEK, CNOMK, SNIFMK, SNMKR, FFMKR, CNKS, Alizé, CMK) déposaient un communiqué commun. Elles revenaient sur les annexes de l’arrêté du 13 février relatives à la formation en chiropraxie. Elles y voient un transfert de compétences. Parmi le détail des activités autorisées, figure par exemple le terme de « réhabilitation », terme anglo-saxon signifiant […]

Les bouchers-charcutiers demandent une protection policière contre les groupuscules végans

25 juin 2018 Adrien Pittore 0

Les bouchers-charcutiers français se sont adressés au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb. Ils lui demandent une protection policière après un nouvel établissement ait été vandalisé à Lille par un groupuscule végan anti-viande et anti-élevage. Le 7 juin dernier, la fédération patronale CPME condamnait les attaques violentes de groupuscules végans que subissaient les bouchers-charcutiers et les poissonniers. Si elle affirmait qu’un dialogue était possible entre pro et anti-viande, elle refusait toute idée de violence. Seulement, les événements ont pris une nouvelle ampleur après qu’un nouvel établissement ait été vandalisé. Dans une lettre ouverte, les professionnels de la viande en appellent à Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur. « Des intimidations pour imposer une idéologie » Dans une lettre du 22 juin signée par Jean-François Guihard, le président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs, explique « compter sur les services du ministre de l’Intérieur et soutien de l’ensemble du gouvernement pour que cessent, le plus rapidement possible, les violences physiques, verbales et morales.«  Les 18 000 artisans bouchers-charcutiers en France s’inquiètent des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie végan.  Le responsable de la confédération déclare être choqué qu’une partie de la population « veuille imposer à l’immense majorité son mode de vie pour […]

Près d’un médecin sur deux a peur de faire une erreur médicale par manque de temps !

19 juin 2018 Adrien Pittore 0

L’étude Odoxa du 18 juin dernier sur les conditions de travail du personnel en milieu hospitalier montre que les médecins sont de plus en plus sujets à la pression et au stress. En résulte une dégradation de la relation avec les patients et un risque grandissant d’erreurs médicales. Publiée le 18 juin, l’enquête Odoxa commandée par MNH, le Figaro et FranceInfo qui revient sur les conditions de travail dans les hôpitaux apportent des informations qui font froid dans le dos. Personnels hospitaliers et médecins sont unanimes : ils manquent tous de temps pour mener à bien leurs missions. Semaine de 47h, manque de discussion avec les patients, et erreurs médicales Ce n’est une surprise pour personne : les hôpitaux et en particulier les urgences sont surchargées. En contrepartie, les effectifs se réduisent. Résulte alors une charge de travail en constante augmentation pour les personnels et les praticiens. Ainsi, d’après l’étude Odoxa, le temps de travail moyen hebdomadaire serait de 47h pour les médecins hospitaliers et 39h pour les personnels hospitaliers. Et ce n’est pas fini, ils sont 9/10 à considérer que leur charge de travail continu d’augmenter, soit progressivement, soit fortement ! Pour autant, personnels hospitaliers et médecins hospitaliers sont […]

La praticien envoie des photos nu à une patiente : pas de faute déontologique pour l’Ordre départemental

19 juin 2018 Adrien Pittore 1

Un neurochirurgien du CHRU de Tours a été reconnu coupable d’avoir eu un comportement inapproprié envers une patiente après lui avoir fait un toucher rectal sans consentement et lui avoir envoyé des messages à caractère sexuels. Pour autant, le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins ne relève « aucune faute déontologique. » Alors que le débat sur l’autorisation ou non des relations entre patient et médecin s’est apaisé jusqu’à sortir de la sphère médiatique, voilà qui pourrait durablement le relancer. Une femme raconte avoir subi plusieurs violences de la part d’un neurochirurgien du CHRU de Tours. Et si les faits ont bien été avérés par le Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins (CDOM), le praticien s’en est sorti à bon compte puisqu’aucune « faute déontologique » n’a été relevée. Attouchements, sms à caractère sexuels, photos pornos Comme le rapportent nos confrères d’Egora.fr, les faits remontent à septembre 2016. A cette époque, madame C.A. consulte un neurochirurgien à la suite d’un accident médical. Lors d’une consultation, le praticien lui pratique un toucher rectal sans l’en avoir informé préalablement et sans avoir recueilli son consentement. A la suite de cet entretien, le praticien envoie à sa patiente des messages de plus en plus connotés et inappropriés. « Je me […]

1 2 3 4 5 17