Succession de Pierre Gattaz : la limite d’âge frappe durement les bonnes volontés

8 novembre 2017 Mickaël Ciccotelli 0

Etant donné que Pierre Gattaz doit quitter la présidence du Medef en juillet prochain, sa succession s’organise peu à peu en interne. Le critère de l’âge constitue un élément efficace de présélection des candidatures. Parmi les potentielles candidatures sérieuses figurent notamment celles de Jean-Dominique Senard, président de Michelin, et de Viviane Chaine-Ribeiro, la présidente du Syntec. Ou plutôt devrait-on dire « figuraient », car il apparaît que ces deux responsables patronaux de premier plan seront âgés de 65 ans au moment de l’élection. Or, d’après les statuts du Medef, la limite d’âge afin d’accéder à la présidence de l’organisation est fixée… à 65 ans ! D’après l’Opinion, trois cabinets d’avocats ont confirmé que ceci signifiait qu’il ne fallait pas avoir atteint 65 ans au moment de l’élection.  Ceci est une fort mauvaise nouvelle pour M. Senard et Mme Chaine-Ribeiro. En effet, depuis la tentative ratée de Laurence Parisot de modifier les statuts du Medef afin de se maintenir pour un troisième mandat, les changements aventureux de statuts n’ont plus la cote au sein de la principale organisation patronale. Autrement dit : sauf gros retournement de situation, ni le président de Michelin ni la présidente du Syntec ne succéderont à Pierre Gattaz à la tête […]

Gattaz bientôt récompensé par le gouvernement en échange d’un départ anticipé?

24 août 2017 Eric Verhaeghe 1

Le Canard Enchaîné vient de révéler que Pierre Gattaz envisageait l’achat d’un château à 11 millions € dans le sud de la France pour y passer une retraite paisible. Mais la nouvelle vie du président MEDEF risque bien de ne pas s’arrêter là. La nouvelle n’est pas très rassurante pour les patrons: le président de la confédération d’employeurs la plus puissante prépare sa retraite au moment même où le gouvernement négocie le bout de gras sur une réforme en profondeur du Code du Travail. C’est évidemment la porte ouverte à toutes les tentations, et le pire est à craindre. Gattaz parisotisé au sein du MEDEF? Selon nos informations, ils sont nombreux, au coeur de la maison MEDEF, à craindre le coup fourré. Gattaz ne serait en effet plus le même et aurait trop bu le sirop de la notoriété pour désormais pouvoir s’en passer. Ah! les lambris de la République, les interviews dans la presse, les dîners dans les salons qui comptent de la capitale. Tout cela est si grisant! Là où Gattaz avait fait profession de rompre avec la logique Parisot, les paillettes ont eu raison des réticences les mieux ancrées. Macron veut se passer de Gattaz Le renard […]

Chômage: le Gattaz se rebiffe

22 juin 2016 Eric Verhaeghe 0

Article écrit pour Atlantico. Pierre Gattaz a décidé de planter, dans le dos du dialogue social, une assez peu encourageante banderille, même si certains y verront la redite presque maniaque d’une déviance familiale: il ne signera pas d’accord sur une nouvelle convention d’assurance-chômage. Le gouvernement devrait donc agir par décret là où les partenaires sociaux sont d’ordinaire seuls maîtres à bord. Le signal inquiétant de Gattaz sur l’issue de la loi Travail Les raisons formelles pour lesquelles le bord patronal n’a pas signé de convention sont connues. Le gouvernement avait encouragé les partenaires sociaux à réclamer une hausse des cotisations sur les contrats courts, et il avait annoncé qu’il garantirait l’accord signé par les professionnels du spectacle vivant sur les intermittents du spectacle. Or, cet accord contrevient au cadrage financier fixé par les partenaires sociaux. Face à ces deux difficultés, le MEDEF a refusé de se plier aux injonctions du gouvernement par syndicats de salariés interposés. On en devine secrètement les raisons: le gouvernement a décidé de modifier l’équilibre interne de la loi Travail, jusqu’à la vider de son sens et rendre absurde toute concession du patronat dans le cadre des négociations chômage. Et c’est probablement ce qu’il faut retenir […]

Où en sommes-nous de la loi Travail?

12 avril 2016 Eric Verhaeghe 1

La loi Travail continue son petit bonhomme de chemin. Un petit point d’étape n’est pas du luxe au stade où en est la discussion. La ministre du Travail pense avoir une majorité pour voter la loi En début de semaine, la ministre El-Khomri annonce qu’elle ne devrait pas recourir au 49-3 car elle disposera sans doute d’une majorité pour faire adopter le texte. L’ambiance parlementaire est évidemment surréaliste, avec un projet-phare du quinquennat pour lequel la majorité est incertaine et oblige à de très nombreux compromis. La loi Travail a franchi le cap de la commission sociale à l’Assemblée La commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale a fait diligence pour adopter la loi travail malgré un millier d’amendements. L’efficacité du rapporteur Christophe Sirugue s’est fait sentir. En trois jours, l’affaire était bouclée. La Commission a adopté plusieurs amendements importants qui ont marqué les esprits. L’opinion publique a beaucoup retenu la possibilité d’opérer un licenciement économique dans une très petite entreprise dont le chiffre d’affaires baisse pendant un trimestre par rapport à l’année précédente. Pour les moyennes entreprises, la période de référence est allongée à deux trimestres. En outre, la Commission a rétabli l’impossibilité de fractionner les 11 heures de […]