Hamon, Mélenchon, ou la rupture historique de la gauche avec l’esprit mutualiste

27 février 2017 Eric Verhaeghe 2

Jusqu’ici, il existait une osmose de la gauche avec l’esprit mutualiste. Disons même qu’être mutualiste voulait souvent dire être de gauche, et être de gauche voulait souvent dire être mutualiste. Et patatras! Voilà que la campagne électorale révèle brutalement que cette histoire d’amour glisse à une vitesse fulgurante vers une rupture en bonne et due forme. Mélenchon en conflit frontal Jean-Luc Mélenchon est le premier à avoir officialisé la rupture, en proposant la sécurité sociale intégrale, c’est-à-dire l’intégration des complémentaires santé au régime général. En assumant cette idée, Mélenchon a franchi son Rubicon. Il reconnaît le but ultime de la sécurité sociale « inventée » en 1945: exproprier toute forme d’initiative non étatiste dans le domaine de la santé. C’en serait donc fini de la vieille tradition mutualiste française qui a structuré pendant plusieurs décennies le peuple de gauche: place à l’institution publique. Mélenchon avoue donc sa préférence pour la soumission à l’Etat Officiellement, Mélenchon est un insoumis. Il préconise une démarche collaborative issue de la société civile. Mais la première forme de collaboration s’appelait la mutualité… et c’est elle qu’il veut supplanter aujourd’hui au profit d’une machine étatique qui ne laisse aucune place aux choix individuels. Ou comment habiller un programme […]

Pendant que la gauche se déchire, Fillon bouscule les règles de l’Union

24 janvier 2017 Eric Verhaeghe 1

L’opinion publique est accaparée par la primaire de la gauche, et ses lamentables tripatouillages d’arrière-boutique. La gauche et ses tripatouillages électoraux Il faut reconnaître qu’il a fait fort, Christophe Borgel, chargé d’organiser la primaire dans des établissements publics. Il n’a manifesté pas vu la différence entre une primaire et des élections au sein du PS, où les tricheries ont toujours été la règle. Tout le monde s’est d’ailleurs gaussé des allers et retours grotesques sur le nombre exact de votants. Comme par hasard, la primaire aurait attiré 1,6 million d’électeurs, juste au-dessus du seuil fixé par le Premier Secrétaire Cambadélis comme signal d’un échec. L’obsession de savoir à qui profite le crime La victoire de Hamon a déjoué les pronostics initiaux (mais pas ceux proposés par ce blog), comme celle de Fillon en son temps. Elle a immédiatement nourri la question anecdotique de savoir si elle profitait ou non à Emmanuel Macron. L’art de la pronostication politique relève souvent de l’astrologie. Dans le cas de la présidentielle qui vient, la règle générale se vérifie plus que jamais. Qui peut savoir, si Hamon est bien élu et fait une bonne campagne, la place qu’il laissera effectivement à Macron et à Mélenchon? Le […]

À gauche, le pire n’est pas encore sûr

16 janvier 2017 Eric Verhaeghe 1

À l’issue du second débat de la primaire de la gauche, une conviction se fait jour: le Parti Socialiste n’a peut-être pas dit son dernier mot aux présidentielles. Même si l’exercice n’a pas bouleversé les règles du jeu, rien ne prouve que toute chance pour un candidat socialiste soit définitivement écartée. Un débat à gauche de bonne tenue Dans l’ensemble, le débat est resté de bonne tenue. Les arguments échangés de part et d’autre n’ont pas donné lieu à de véritables polémiques, mais parfois à des argumentations serrées qui n’ont pas démérité. Dans un temps réduit, le Parti Socialiste sera donc parvenu à structurer un débat audible pour préparer l’élection de son représentant aux présidentielles. Manuel Valls s’est détaché dans les requêtes Google Durant la journée, Manuel Valls a culminé dans les recherches Google des internautes, dont voici le détail: Si la requête « Hamon » a connu un pic en début d’après-midi, Manuel Valls a dominé la journée. Il n’est évidemment pas question d’en inférer une conclusion mathématique. En revanche, ce phénomène peut indiquer un regain d’intérêt pour l’ancien Premier Ministre, voire une sorte de frémissement qui peut contribuer à lui redonner espoir. Sur le fond, Valls pourrait parvenir à retourner […]

Loi Travail: Valls et la France des 20%

16 mars 2016 Eric Verhaeghe 1

La discussion sur la loi Travail avance, et l’idée pointe désormais de taxer les CDD pour rassembler une majorité de gauche sur le texte. C’est une terrible et calamiteuse fatalité: la réforme du pays est désormais prisonnière d’une gauche qui ne représente pas plus de 20% des Français. Du haut de ce remarquable score, elle prend les 4/5 du pays en otage. La loi Travail et le fétichisme de la taxe L’évolution du débat sur le pré-projet de loi est à la fois prévisible et décevante. La loi Travail avait une ambition: faciliter les embauches dans les entreprises en donnant de la flexibilité au contrat de travail. On peut en penser beaucoup de mal. Il n’en reste pas moins que c’était une loi qui pariait sur l’envie des employeurs de prendre des risques en recrutant, dans un pays où le chômage de masse est devenu un mal endémique. L’idée suscite des blocages et des rejets. Et comme toujours dans notre pays, le blocage idéologique soulève immédiatement un réflexe: faisons une taxe, et le problème sera réglé! Tel est le destin des pays où la gauche est l’héritière du protestantisme. Au lieu de résoudre ses conflits par de saines perversions, comme le […]