Alors que l’hôpital lui sauve la vie, il réclame 200 000€ de dommages et intérêts

17 septembre 2018 Adrien Pittore 2

L’hôpital de Niort est engagé dans un drôle de procès. Un angevin accuse le service cardiologie de lui avoir sauvé la vie sans qu’il ait été consulté auparavant et alors qu’il faisait un malaise cardiaque. via GIPHY Peut-on poursuivre l’hôpital qui nous sauve la vie au motif que ce dernier a pratiqué une opération sans nous consulter ? C’est ce qu’essayera prochainement de déterminer le tribunal administratif de Poitiers. François Lamontagne, président du tribunal administratif, expliquait à nos confrères de La Nouvelle République qu’il s’agit d’un « étrange dossier ».  Soigné, sauvé mais furieux En janvier 2016, un angevin est pris en charge par le service cardiologie de l’hôpital de Niort alors qu’il est victime d’un arrêt cardiaque. Il avait été précédemment pris en charge par le Samu. La situation est critique : le personnel soignant prend la décision de procéder immédiatement à une opération banale. Trois stents sont posés sur les artères. Après quelques jours de repos, le patient sort de l’hôpital totalement hors de danger. Mais il conserve une certaine rancoeur vis à vis des médecins qui lui ont sauvé la vie. Il estime avoir subi un grave préjudice moral du fait qu’il n’ait pas été consulté pour savoir si […]

Hôpital de Champagnol : Violences aux urgences…

4 juillet 2018 ptilly 0

Le projet de réorganisation des urgences de l’hôpital de Champagnole a vu le jour en janvier dernier après cinq ans d’atermoiements ! Etait-ce pour répondre  « dans l’urgence » à l’agression de la cheffe des urgences de Lons-Le-Saunier, arrivée à l’improviste en délégation avec deux personnes de la direction provisoire à l’hôpital de Champagnole, pour demander des comptes à un médecin de soixante ans – dont vingt passés à Champagnole – sur un problème de gestion des grades ? Le médecin, se sentant sans doute acculé et accusé après une journée bien remplie, est tout simplement entré dans un excès de colère menant à des actes violents. Saisissant une chaise, il a frappé sa supérieure et son escorte, provoquant moult plaies, bosses et dommages psychologiques. Jugé pour coups et blessures, le médecin est suspendu à titre conservatoire sans assurance de pouvoir exercer à nouveau et la direction provisoire ne l’est plus, avec l’arrivée d’un nouveau directeur au centre hospitalier. Au-delà de ce cas de passage à l’acte, c’est tout le système qui est une fois de plus dans le collimateur du « citoyen patient ». C’est le manque de moyens financiers, le manque d’effectifs, le manque de transparence et les relations humaines entre les professionnels de […]

Les médecins partagent les absurdités de l’hôpital avec #BalanceTonHosto

24 janvier 2018 Adrien Pittore 1

Avec #BalanceTonHosto, le personnel soignant dénonce sur Twitter les absurdités constatées dans leurs établissements. Des publications symptomatiques de l’état des hôpitaux en France mais qui ne doivent pas occulter la réflexion sur la qualité des soins et des médecins.  Quand ton collègue c est Mickey Mouse #BalanceTonHosto pic.twitter.com/RLO1F19ZUY — Melle Amelie (@melle_amelie) 18 janvier 2018 « J’ai dû tomber sur un truc absurde au travail, et, au lieu de rager dans mon coin, je me suis dit que j’allais en faire profiter Twitter, sur le ton de l’humour », explique François, médecin hospitalier qui a eu cette idée. Le côté provocateur de #balancetonhosto n’est pas complètement anodin, mais je n’étais pas dans l’idée d’une dénonciation. Plus une structure est grosse, plus il y a de dysfonctionnements. »  François, médecin hospitalier, est le premier à avoir eu cette idée. Mais son initiative n’est pas restée lettre morte puisque de nombreux autres praticiens ont rejoint le mouvement, dénonçant tour à tour les conditions dans lesquelles ils exercent.  Manque de moyens, architecture défaillante et absurdités en tous genres Il suffit de se rendre sur Twitter pour rapidement prendre l’ampleur de la situation actuelle dans les hôpitaux. Ainsi, certains montrent des rats se baladant tranquillement dans des couloirs, d’autres […]

La Cour des comptes en remet une couche sur les CHU en France mais oublie la part de l’Etat

23 janvier 2018 Adrien Pittore 0

Et si les CHU était relégués au rang de simples hôpitaux ? C’est l’hypothèse de la Cour de comptes qui constate dans son dernier rapport que le rôle dans l’enseignement et la recherche des CHU a largement diminué au fil des années. Le modèle de 1958 serait en fin de vie et à vite revoir. LE RÔLE DES CHU DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LA RECHERCHE MÉDICALE de Société Tripalio Pas une semaine ne passe sans que nous vous rapportions le cas d’une gestion désastreuse d’un CHU en France. Au passage, il s’agit de gaspillage d’argent public. Celui de Sotteville-les-Rouen en Seine-Maritime faisait face à une situation financière délicate avec un report déficitaire de 2,2 millions d’euros en 2016. A Amiens, c’est la question de la construction d’un nouveau bâtiment alors que le groupe était endetté qui pose question. Problèmes financiers que subissent le personnel de recherche donc. Mais la fonction universitaire est aussi en train de se dégrader du fait de relations humaines… aléatoires. Un cas de maltraitance managériale nous avait été rapporté en novembre dernier à Nantes. Le financement des CHU pose problème La Cour des comptes fait remonter des différences de financement entre les différents CHU. Ainsi, l’Assistance […]

Des médecins retraités appelés à la rescousse pour sauver un hôpital

16 janvier 2018 Adrien Pittore 1

Pour lutter contre la désertification médicale, l’hôpital de La Ferté-Macé (Orne) va proposer des consultations assurées par des médecins généralistes retraités. Une initiative salutaire sur le court terme mais qui en dit long sur l’état de la profession. Quand on regarde la carte ci-dessus, créée à partir des données de l’Ordre des médecins, on voit bien le problème de la densité médicale en France. D’où les avancées significatives qui sont faites pour développer la télémédecine mais aussi la création des centres de santé. Néanmoins, ces initiatives peinent à se développer et des zones se retrouvent démunies. C’est le cas dans l’Orne où seulement 285 médecins sont présents pour 100 000 habitants. Alors, les hôpitaux sont parfois contraints de ruser. Les médecins retraités reprennent du service L’information est sortie dans les colonnes de l’actu.fr. Comme partout en France, La Ferté-Macé voit ses effectifs médicaux se réduire en particulier par le non-remplacement des départs à la retraite. Ce qui aboutit à une situation invivable pour la commune de 6 000 habitants : il n’y a plus que deux médecins généralistes, l’un dans un pôle santé, le second dans un cabinet en ville. Des réunions ont bien eu lieu pour remédier au problème […]

A de Mont-de-Marsan, les charges de personnel absorbent la valeur ajoutée de l’hôpital

4 janvier 2018 Charlotte Charlier 0

Un nouveau rapport de la Chambre régionale des comptes, cette fois de Nouvelle-Aquitaine, dévoile un nouveau cas de mauvaise gestion financière à l’hôpital. C’est l’établissement de Mont-de-Marsan qui est pointé du doigt. Le rapport d’observations révèle que les charges du personnel ont considérablement augmentées depuis 2010, absorbant en grande partie la valeur ajoutée. L’analyse par la Chambre régionale des comptes du budget principal de l’hôpital de Mont-de-Marsan, situé dans les Landes, montre une importante augmentation des charges d’exploitation. On remarque notamment que celles liées au personnel ont augmenté de près de 17% en cinq ans. Les charges de personnel s’envolent pour une faible augmentation des effectifs Les charges de personnel comptent pour environ 70 % du total des charges d’exploitation de l’hôpital landais. Et entre 2010 et 2015 elles ont augmenté de 16,9 % soit 17,1 millions d’euros, passant de 101,2 à 118,3 millions d’euros. La progression la plus importante intervient en 2011, avec + 6,4 % constaté par rapport à l’année précédente. Alors que l’hôpital explique cette augmentation des dépenses de personnel par l’ouverture de nouveaux services, les effectifs du personnel médical et non médical ont augmenté seulement de 1,6% entre 2012 et 2015, passant de près de 2 480 en 2012 […]

Pendant 30 ans, l’hôpital de Quimperlé a rémunéré un médecin qui n’exerçait pas

22 décembre 2017 Adrien Pittore 0

Parmi la longue série de situations ubuesques que nous relatons dans nos colonnes, nous nous intéressons cette fois au centre hospitalier de Quimperlé, en Bretagne, et plus particulièrement à son ex-chef de service. Ainsi, la Chambre régionale des comptes met en lumière que le docteur X, nommé chef de service en 1984, n’exerçait pas mais était tout de même rémunéré près de 7 400€ brut mensuel. Le docteur X à l’hôpital de Quimperlé de Société Tripalio Payé pour rester loin de ses patients. Voici comment résumer la situation de l’ex « docteur X » du centre hospitalier de Quimperlé. Dans son rapport, la Chambre régionale des comptes est revenue sur le cas de ce praticien devenu chef de service sans pour autant exercer, tout en touchant une généreuse rémunération. « Incompétence avérée de ce médecin » Ainsi, le « coût salarial était de 130 000€ par an ». De plus, outre son salaire, il faut prendre en compte le fait que son maintien fait perdre de l’argent à l’hôpital qui pourrait embaucher un autre médecin à la place. « Son absence a privé l’établissement de recettes d’activité d’un montant évalué à 980 000 € par an et ce, dans un contexte général de difficultés de recrutement de […]

L’erreur chirurgicale qui coûte un demi-million d’euros à un hôpital

20 décembre 2017 Charlotte Charlier 1

C’est un accident qui va coûter cher à l’hôpital de Fougères. Suite à l’erreur chirurgicale d’un praticien survenue sur une patiente en 2009, l’établissement est condamné à verser près de 580 000€ entre les indemnités versées à la patiente, son assureur et sa mutuelle. De quoi ternir l’image de l’établissement. Tandis que la Fédération Hospitalière de France alerte du déficit plus qu’alarmant qui règne dans les hôpitaux publics, un nouvel établissement défraie la chronique. Cette fois, ce n’est pas sa mauvaise gestion qui est remise en cause, mais son image… En 2009, une erreur chirurgicale subie par une patiente s’est accompagnée de multiples dépenses de santé supplémentaires. Une erreur qui coûte cher puisque le tribunal de Rennes a condamné l’hôpital à verser plus d’un demi-million d’euros, dont 25 000 euros à la patiente, 127 000 euros à son assureur (AXA) et 426 000 euros à la mutuelle sociale agricole (MSA). Une erreur lourde de conséquences Les conséquences ne sont pas seulement lourdes pour l’établissement, puisque la patiente subit de lourdes contraintes physiques suite à cet accident. Les faits surviennent en 2009 quand une patiente de 72 ans est opérée pour une tumeur colorectale. Un cas qui nécessite une intervention complexe dans le […]

Un hôpital perd 3 millions d’euros malgré un plan d’économies « drastique »

18 décembre 2017 Charlotte Charlier 0

C’est un nouveau cas de mauvaise gestion à l’hôpital dans le Groupe hospitalier Nord-Vienne (Nouvelle-Aquitaine). En octobre, le comité avait annoncé boucler l’année avec un déficit supérieur à 7 millions d’euros malgré un plan de réduction des dépenses. L’ARS a retoqué le projet de budget 2018 et de nouvelles suppressions de postes sont à venir. On le sait, l’actualité des hôpitaux n’est pas rose. Les problèmes de gestion sont légion dans un secteur qui ne cesse de s’enliser dans les déficits financiers. Un nouveau cas de mauvaise gestion est dévoilé au grand jour,  concernant cette fois les hôpitaux de Châtellerault et Loudun situés en Nouvelle-Aquitaine. Le Groupe hospitalier continue de perdre de l’argent malgré un plan de réduction des dépenses, laissant présager des suppressions de postes. Le plan d’économies fait perdre 3 millions d’euros supplémentaires Courant octobre, le directeur de l’établissement avait annoncé lors d’une réunion que le Groupe hospitalier bouclerait l’année avec 7,3 millions d’euros de déficit sur un budget total de 80 millions d’euros. En 2016, il avait bouclé l’année avec 4 millions d’euros de déficit. L’établissement a donc perdu 3 millions d’euros supplémentaires en un an, alors qu’un plan d’économies « drastique » a été mis en place. Déjà en […]

Les infirmiers en Corse touchent des primes égales à 12 dimanches travaillés par mois !

15 décembre 2017 Adrien Pittore 0

La chambre régionale des comptes de Corse a mis en ligne un rapport d’observations accablant sur l’hôpital de Castelluccio. On y apprend par exemple qu’un total de près de 300 000€ de primes ont été indument versées en trois alors que l’hôpital possède un budget extrêmement déficitaire. RAPPORT D’OBSERVATIONS DÉFINITIVES CENTRE HOSPITALIER DE CASTELLUCCIO de Société Tripalio La Corse n’est pas non plus épargnée par la gestion désastreuse de son parc hospitalier. Et cette fois, la chambre régionale des comptes s’est penchée sur l’établissement de Castelluccio (Ajaccio). La CRC a mis en lumière des défaillances tout bonnement incroyables alors même que la situation financière est très préoccupante. En somme, de 2010 à 2014, tous les exercices sauf 2011 ont fini en déficit. En 2014, il était de 2 millions d’euros. Avec de tels résultats, le rapport explique que le CH de Castelluccio se classe parmi les 10% d’établissements en France les moins performants alors même que des dotations exceptionnelles ont été accordées. 300 000€ de primes versées, pour le plaisir La prime de service est versée annuellement à l’ensemble des agents titulaires et stagiaires de la fonction publique hospitalière. Les agents contractuels, temporaires, vacataires, les médecins et praticiens hospitaliers en […]

1 2 3