Pendant une apocalypse, James Chanos préférerait négocier avec des aliments plutôt qu’avec des cryptos

15 juin 2018 Adrien Pittore 0

James Chanos, surnommé Jim Chanos, a consacré une grande partie de sa vie à l’étude de la fraude financière. Le « doyen des vendeurs à découvert » a récemment partagé son avis sur les cryptomonnaies. Il explique pourquoi, selon lui, la fraude aux cryptomonnaies est en expansion. Né en 1958 de parents d’origine grecs, James « Jim » Chanos est aujourd’hui reconnu comme étant un très grand investisseur. Gérant du fonds d’investissements Kynikos Associates, sa technique d’investissement consiste à l’analyse détaillée des comptes des sociétés côtés en bourse. S’il découvre des failles de comptabilité, il cherche à vendre à découvert cette société. Ainsi, ses investissements sont souvent perçus comme des signes d’alertes par les entreprises. Par ailleurs, il est celui qui avait prédit la chute du géant américain de l’énergie Enron. Il s’agit ni plus ni moins que l’un des plus gros scandales financiers du XXIe siècle. La société gonflait artificiellement ses profits tout en masquant ses déficits à l’aide de sociétés écrans. Les cryptos, un « jeu de spéculation que l’on fait passer pour une percée technologique«  Le 4 juin dernier, le fondateur de Kynikos Associates donnait une interview pour l’Institut pour une nouvelle pensée économique. Il revenait par ailleurs sur le fonctionnement des […]

Acheter des actions ne fait pas de vous un investisseur

13 mars 2018 Adrien Pittore 0

Cet article provient du site La Chronique Agora. La croyance selon laquelle mettre de l’argent dans une entreprise cotée en bourse permet de participer à son développement est une légende, et beaucoup d’ « investisseurs » confondent investissement et spéculation. Nous continuons notre exploration pour tenter de comprendre… … pourquoi le marché boursier est une fraude… … Pourquoi l’épargne des investisseurs ne finance pas vraiment les entreprises… … Mais sert plutôt à favoriser une escroquerie à plusieurs milliers de milliards de dollars… … Et comment les escrocs finiront par avoir ce qu’ils méritent. Capitaliste ordinaire Nous disions vendredi que les investisseurs ont été dressés à croire qu’acheter des actions cotées en bourse leur permet de participer à la croissance du commerce et de l’industrie… et qu’en achetant des actions, ils « financent » les entreprises. Ils pensent qu’ils sont récompensés par ce que l’industrie financière appelle une « prime de risque » parce qu’ils soutiennent les entreprises au lieu d’investir dans des bons du Trésor censés être « sans risques ». A mesure que l’économie se développe, leur dit-on, ils s’enrichissent. Nous tentons ici d’expliquer ce qui serait un quasi-miracle. Pourquoi une entreprise – avec des contacts privilégiés dans la communauté des professionnels de la finance – aurait-elle besoin […]

Les industriels n’arrivent pas à tenir leurs prévisions d’investissements

16 novembre 2017 Charlotte Charlier 0

En début d’année, les industries manufacturières prévoyaient une hausse de leur investissement en 2017. Cette anticipation s’avère juste, mais elle a été revue à la baisse au regard résultats publiés par l’INSEE. En 2018, les investissements devraient stagner. Tout au long de l’année 2017, les chefs d’entreprise des industries manufacturières ont été optimistes quant à l’augmentation de leur investissement. Peut-être un peu trop, en attestent les publications de l’INSEE à ce sujet. Les prévisions ont été revues à la baisse le mois dernier. En 2018, les investissements devraient connaître une période creuse. Les investissements industriels surévalués en 2017 Depuis 12 ans , l’industrie manufacturière n’arrive pas à tenir ses prévisions initiales. En effet, dans une parution de l’INSEE datant de février 2017, les chefs d’entreprises des industries anticipaient une augmentation de 5% de l’investissement pour l’année 2017. Puis en juillet 2017, cette prévision de hausse des investissements a augmenté pour frôler les 7%. Finalement en octobre dernier, les industriels se sont rétractés. Ils ont en effet abaissé leur estimation à 4%, soit trois points de moins en l’espace de trois mois. Cela correspond à la révision moyenne observée à cette période de l’année depuis 2005. 2018 ou l’année creuse pour […]

Le manque d’investissement dans les infrastructures routières pose problème aux collectivités

15 novembre 2017 Charlotte Charlier 0

L’Union routière de France (URF) a publié un rapport sur la question du financement des routes par le biais d’Yves Crozet président du Think Tank, le laboratoire d’idées de l’UNR. Yves Crozet, économiste et président du Think Tank de l’URF a réalisé un rapport sur le financement des infrastructures routières pour contribuer aux débats des Assises nationales de la mobilité, qui se déroulent jusqu’à fin décembre. L’annonce d’un projet de loi d’orientation des mobilités début 2018. Le rapport met en évidence les contraintes auxquelles le réseau routier doit faire face. 15 milliards d’euros de dépenses pour 37 milliards de recettes Le financement des infrastructures routières se heurte à la rareté grandissante des fonds publics. Le problème qui est découle est que l’Etat et les collectivités territoriales ont moins de marge de manoeuvre. Pourtant, ce sont eux qui financent la majorité de l’entretien et de la maintenance du réseau routier. Les dépenses de fonctionnement et d’investissement routiers étaient de 15 milliards d’euros en 2015. Et si la route engendre des coûts importants pour la collectivité, Yves Crozet rappelle qu’elle rapporte des recettes tout aussi importantes pour les finances publiques, à raison de 37 milliards d’euros en 2015. Les deux-tiers proviennent de […]

Le vrai faux plan d’investissement du gouvernement

26 septembre 2017 Redaction 0

Le Premier Ministre a reçu aujourd’hui le rapport Pisani-Ferry, qui propose un investissement de 57 milliards € durant le quinquennat sans recours à l’emprunt. Voici ce que propose le gouvernement.  La remise du rapport Pisani-Ferry a permis de dresser le portrait du plan d’investissement du gouvernement pour le prochain quinquennat. Celui-ci, dont le suivi sera confié à Jean Pisani-Ferry lui-même, portera sur un montant de 57 milliards€. Une ingénierie financière complexe Dans la pratique, le gouvernement ne prévoit pas de recourir à l’emprunt pour financer les investissements nouveaux qu’il programme. L’investissement reposera donc sur un redéploiement des crédits existants. Ceux-ci seront rattachés aux budgets des ministères dépensiers et ne pourront être gelés par Bercy. L’investissement dans la réforme de l’État On notera que le gouvernement prévoit un investissement de 20 milliards dans la transition écologique (dont 9 milliards pour la rénovation thermique des bâtiments. La formation (et singulièrement la formation professionnelle) constituera un autre pilier du plan, avec 14 milliards consacrés à la formation de 2 millions de personnes éloignées de l’emploi.  L’innovation bénéficiera d’un effort de 13 milliards, dont 5 milliards pour les filières agricoles. Enfin, 9 milliards seront dédiés à la réforme de l’État, dont 5 milliards au bénéfice […]

Le plan Juncker a permis 168 milliards d’investissement

10 février 2017 Redaction 0

Selon la BEI, le plan d’investissement Juncker aurait permis 168 milliards € d’apports nouveaux, soit la moitié des sommes attendues. Plan d’investissement pour l’Europe : plus de 168 milliards d’euros de nouveaux investissements dans toute l’UE Bruxelles, le 7 février 2017 Il est prévu que le plan d’investissement engendre plus de 168 milliards d’euros de nouveaux investissements répartis dans l’ensemble des 28 États membres. © European Union 2017 Juste deux ans après qu’il ait été lancé par la Commission Juncker, le Plan d’investissement pour l’Europe a déjà mobilisé au total plus de 168 milliards d’euros d’investissements, soit largement plus de la moitié du montant de 315 milliards d’euros prévu à l’origine. Ces chiffres ont été communiqués à l’issue de la réunion tenue la semaine passée par le Conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement (BEI) au cours de laquelle il a approuvé 14 nouveaux projets à financer au titre du EFSI sur la recommandation du comité d’investissement indépendant de l’EFSI. Les opérations approuvées au titre du Fonds européen pour les investissements stratégique (EFSI) représentent un volume total de financement de plus de 31 milliards d’euros et concernent l’ensemble des 28 États membres. La BEI a donné son accord à 189 projets […]

Les chefs d’entreprise de l’industrie prévoient une nouvelle hausse de l’investissement en 2017 (+5 %)

7 février 2017 Redaction 0

L’INSEE vient de publier cette note. Enquête sur les investissements dans l’industrie – janvier 2017  Interrogés en janvier 2017, les chefs d’entreprise de l’industrie manufacturière annoncent avoir accru leur investissement de 4 % en valeur en 2016 par rapport à 2015. L’estimation d’octobre dernier est abaissée d’un point. Pour 2017, les industriels anticipent d’augmenter leurs dépenses d’investissement de 5 % par rapport à 2016. Graphique 1 – Évolution annuelle de l’investissement en valeur dans l’industrie manufacturière Source : Insee, enquête sur les Investissements dans l’industrie Pour 2017, les industriels rehaussent leur prévision d’investissement à +5 % Les industriels rehaussent ainsi de 5 points leur première estimation émise en octobre 2016. Cette révision à la hausse est légèrement supérieure à celle habituellement constatée à ce moment de l’année (+3 points en moyenne entre 2005 et 2016). Elle est plus importante pour l’industrie des biens d’équipements (+7 points) que pour les autres secteurs. Tableau 1 – Évolution annuelle de l’investissement en valeur dans l’industrie manufacturière par grand secteur en % Évolution annuelle de l’investissement en valeur dans l’industrie manufacturière par grand secteur NA* : (A17) et [A38] En 2016 En 2017 prévu oct.16 estimé jan.17 prévu oct.16 prévu jan.17 Industrie manufacturière 5 4 0 5 (C1) Industrie agro-alimentaire […]

La fin de l’investissement des particuliers?

4 mai 2016 Redaction 0

L’épargne des Français a abdiqué. Le placement préféré est désormais le compte courant non rémunéré. Certes, les taux de rendement des livrets ont baissé. Le livret A est à 0,75% et encore, avec un coup de pouce « politique » (en réalité à l’heure actuelle, l’immobilier n’a pas besoin de liquidité, en revanche un tel taux garanti décourage l’investissement productif, donc nuit à l’économie et l’emploi). La formule théorique (qui est fonction de l’Euribor 3 mois, l’EONIA, et l’inflation) donnerait un taux de du Livret A à 0,25%. Signe d’une défiance dans l’investissement et la prise de risque, l’épargne va vers la précaution, en restant en compte courant ou, au mieux, alimentant la collecte brute dans l’assurance vie, qui est à plus de 80% à « taux garanti » (à 0% !). L’assurance vie résiste La collecte brute a augmenté à 36,4Md€* au premier trimestre 2016 (au lieu de 34,7 sur la même période en 2015). La part des Unités de Compte s’est légèrement tassée à 19% début 2016, la baisse des marchés au 2ème semestre 2015 ayant pu modérer l’enthousiasme des épargnants. La collecte nette continue à progresser malgré des prestations (28,6Md€ au premier trimestre), mécaniquement en hausse (en fonction des stocks croissants et […]