La qualité de vie au travail devrait rattraper les entrepreneurs et les employeurs

27 septembre 2018 Eric Verhaeghe 0

La qualité de vie au travail (QVT) devrait prochainement s’imposer comme un sujet majeur pour l’ensemble des entrepreneurs et des employeurs. Les organisations syndicales viennent de demander aux organisations d’employeurs d’ouvrir une négociation interprofessionnelle sur le sujet. Le sujet mérite d’être suivi de près. Alors que le gouvernement a demandé aux partenaires sociaux de s’emparer d’un sujet très technique dans la foulée du rapport Lecocq sur la santé au travail, les organisations syndicales souhaiteraient que les organisations patronales ouvrent un chantier parallèle: celui de la qualité de vie au travail, qui devrait rapidement devenir un sujet essentiel dans l’organisation des entreprises et dans le scope des entrepreneurs. Une intersyndicale sur la qualité de vie au travail Cette négociation a de bonnes chances de prospérer. La demande émane en effet d’un communiqué commun des cinq organisations syndicales. Pour les organisations d’employeurs, il sera difficile d’y opposer un refus pur et simple. Cette impossibilité est d’autant plus forte et d’autant moins vraisemblable que le sujet, en apparence, ne « mange pas de pain », et prête particulièrement le flanc à des mesures incitatives sans portée contraignante ou fiscales. Traditionnellement, les organisations d’employeurs ne s’opposent pas à ces séances interminables de négociation où les syndicats […]

Le MEDEF à l’aube d’un affrontement fratricide?

12 juin 2018 Eric Verhaeghe 0

Le Conseil exécutif s’est exprimé hier sur les candidats à la présidence. Geoffroy Roux de Bézieux a obtenu 22 voix et Alexandre Saubot en a obtenu 16. Patrick Martin, du MEDEF rhônalpin en reçoit 5 et Olivier Klotz, président du MEDEF Alsace obtint une voix. Alexandre Saubot maintient sa candidature et pourrait ainsi ouvrir une importante crise au sein de la maison MEDEF. Il devrait y avoir de l’ambiance au MEDEF dans les semaines qui nous séparent de l’élection à la présidence. Le Conseil Exécutif a en effet hier exprimé (statutairement) sa préférence pour l’un des candidats à la présidence: Geoffroy Roux de Bézieux, challenger malheureux de Pierre Gattaz en 2013, et bien décidé à prendre une présidence qui lui avait été ravie sur le fil il y a cinq ans. À l’époque, Roux avait obtenu 19 voix du conseil exécutif, contre 18 à Gattaz. Mais il avait quand même renoncé à combattre sans véritable contrepartie. Certains ont pu imaginer qu’il avait reçu de Pierre Gattaz la promesse de lui succéder… Dans cette affaire, et si cette hypothèse est vraie, Gattaz se sera montré plutôt bon camarade. Non seulement, par sa passivité à organiser le changement des statuts dans les […]

MEDEF: mauvaise semaine pour Roux de Bézieux… et pour les assureurs

5 juin 2018 Eric Verhaeghe 0

Plusieurs fédérations viennent de se déclarer en faveur d’Alexandre Saubot, candidat issu de l’UIMM, dans la course à la présidence du MEDEF. Ces ralliements, dont certains discutent l’authenticité, compliquent la campagne de Geoffroy Roux de Bézieux, qui n’est désormais plus soutenu que par une seule grande fédération: l’assurance… Les derniers jours qui viennent de s’écouler constituent probablement une phase critique dans la course à la présidence du MEDEF. Après la rafale d’auditions du mois de mai, plusieurs fédérations ont déclaré leur soutien aux candidats en lice. Cette séance attendue ne se présente pas aussi bien que prévu pour Geoffroy Roux de Bézieux, candidat globalement « préparé » pour la succession de Pierre Gattaz, malgré les ralliements dont il a bénéficié. Roux de Bézieux, soutenu par la « nomenklatura » patronale? Campé en entrepreneur de talent désormais dédié à l’investissement dans le numérique, Geoffroy Roux de Bézieux incarne l’aile libérale du patronat. Il a bénéficié du ralliement de plusieurs candidats ouverts à la nouvelle économie. Le dernier en date est celui de la seule femme en lice (et arrivée sur le tard dans la course), Dominique Carlac’h. Elle a officiellement renoncé vendredi au profit de Roux. Précédemment, le même Roux avait bénéficié des ralliements de […]

Présidence du MEDEF: nouveaux abandons dans la course, duel serré entre libéraux et sociaux-chrétiens

16 mai 2018 Eric Verhaeghe 0

Jean-Charles Simon et son binôme Vincent Charpin ont annoncé ce matin qu’ils renonçaient à se présenter à la présidence du MEDEF. Après quelques propos amers sur le manque d’équité du processus électoral, ils se rallient à la candidature de Geoffroy Roux de Bézieux. Le projet libéral de ce dernier devrait rapidement entrer en collision avec le projet plus social chrétien d’Alexandre Saubot. D’autres désistements sont annoncés… Après le regroupement des candidatures de Fabrice Le Saché, de Patrick Martin et de Claude Brajeux, courant avril, la peu passionnante campagne pour la présidence du MEDEF connaît un nouveau tournant: le retrait de deux candidats étiquetés libéraux, qui ont porté des propositions particulièrement détonantes sur la réforme du paritarisme. Les propos assez amers développés dans le communiqué de presse sur le manque d’équité de la campagne soulignent le malaise récurrent lié au manque de transparence qui caractérise l’élection à la présidence. On rappellera en effet que l’élection est majoritairement décidée par les grandes fédérations, après un avis du conseil exécutif… récemment recomposé par Pierre Gattaz. Au passage, les observateurs considéraient que les propositions de Jean-Charles Simon et son manque régulier d’aménité dans les débats laissaient plus de place à un choix alternatif en […]

L’inquiétant désintérêt pour le MEDEF annonce-t-il la fin de l’organisation patronale?

10 avril 2018 Eric Verhaeghe 0

La course à la présidence du MEDEF suscite peu d’enthousiasme dans les médias et très peu d’intérêt dans l’opinion. Au-delà des raisons circonstancielles qui expliquent cette indifférence, un phénomène plus profond se dessine: la perte d’utilité d’une organisation calibrée pour gérer les dispositifs d’après-guerre dont les nouvelles générations voient moins la pertinence.  Ce matin, le mouvement Ethic de Sophie de Menthon recevait les candidats à la présidence du MEDEF pour un débat désormais traditionnel. Comme l’usage semble le vouloir, celui-ci avait lieu au Cercle Interallié, l’endroit le plus ringard de Paris, où la cravate est obligatoire et le jean’s interdit. On ne peut pas trouver meilleur salon suranné pour illustrer l’obsolescence du capitalisme que le MEDEF incarne. Une profusion de candidats dans l’indifférence générale Combien de candidats sont-ils déclarés à ce stade? Plus personne ne le sait vraiment. Tout le monde connaît les deux « grands candidats »: Geoffroy Roux de Bézieux et Alexandre Saubot. Les candidats issus de MEDEF territoriaux font des apparitions intermittentes dans les medias: Hauts-de-France, Rhône-Alpes, Alsace, Pays-de-Loire, Paris. Puis il y a les « hors catégories »: Fabrice Le Saché, 35 ans, et Jean-Charles Simon (qui a annoncé un ticket avec le président du MEDEF Pays-de-Loire), ancien directeur général […]

AGIRC-ARRCO: le pari réussi des assureurs à la tête du MEDEF

19 mars 2018 Eric Verhaeghe 2

L’AGIRC-ARRCO a présenté la semaine dernière ses résultats financiers pour 2017. Comme ceux du régime général, ils ont profité de la hausse plus forte que prévu de la masse salariale. Près d’un milliard supplémentaire est ainsi rentré dans les caisses. Le MEDEF, qui avait imposé à la hussarde un accord impopulaire en 2015 pour rétablir les comptes est désormais très en avance sur ses prévisions de redressement. En 2015, le MEDEF avait exigé une réforme en profondeur du système AGIRC et ARRCO qui avait débouché sur un accord difficile, au mois d’octobre. Celui-ci avait entre autres prévu dès 2016 un report de la revalorisation des pensions (ce qui n’est qu’une façon déguisée de baisser celles-ci) et une dégradation du rendement des cotisations. Il avait organisé pour 2019 une refonte des cotisation, intégrant des mécanismes de pilotage du système. À l’époque, l’accord comportait une annexe prévoyant, pour 2017, des comptes présentant un déficit technique de 5 milliards. Finalement, ce déficit n’aura été que de 3,5 milliards… (un peu plus de 1 milliard en intégrant les performances financières). L’AGIRC-ARRCO et la griffe des assureurs Il est très probable que si la négociation avait été confiée, comme ce fut le cas par le […]

MEDEF: les trois dossiers-clés du prochain président

18 mars 2018 Eric Verhaeghe 1

La course à la présidence du MEDEF finit son premier tour de chauffe. 8 candidats se sont déclarés, dont 2 sont jugés favoris par les observateurs: Alexandre Saubot, président de l’UIMM, et Geoffroy Roux de Bézieux, actuel vice-président de l’organisation. Mais un cycle de débats doit permettre d’éclaircir la situation et de mieux identifier les « petits candidats ». Trois dossiers-clés seront au coeur des programmes. L’élection à la présidence du MEDEF aura lieu au tout début juillet. Les candidatures, accompagnées de 50 parrainages, doivent être présentées début mai au plus tard. Huit candidats les briguent: 4 « régionaux » (Patrick Martin, Frédéric Motte, Olivier Klotz et Claude Brajeux), 1 Parisien (Jean-Charles Simon), 2 « fédéraux » (Alexandre Saubot et Geoffroy Roux de Bézieux) et 1 « partenaire », Fabrice Le Saché. Nul ne sait s’ils les obtiendront. Tout laisse à penser que cette longue liste de prétendants devra se départager sur trois dossiers majeurs, qui sont au coeur de l’avenir patronal. L’objet social des entreprises et sa promotion Très immédiatement, le président du MEDEF devra prendre position sur la loi PACTE et sur la réforme en cours du code civil et de la définition qu’il donne d’une société. Injustement confondu avec celui d’entreprise, ce concept devrait suivre […]

Le MEDEF compte 77 fédérations patronales adhérentes: en voici la liste

19 février 2018 Eric Verhaeghe 0

Selon un principe discutable, le MEDEF limite aux seuls membres du Conseil Exécutif l’information sur la répartition des sièges lors de l’élection à la présidence. Nous publions cette liste aujourd’hui. Elle montre que, sur 375 électeurs issus des fédérations (indépendamment du collège des territoires, donc), plus de 70 appartiennent à des fédérations financières (banque, assurance, sociétés de gestion, etc. Nous publions ci-contre la répartition des sièges au MEDEF par ordre décroissant, telle qu’elle a été adoptée par le Conseil Exécutif du 5 février 2018. Cette liste austère mérite quelques explications supplémentaires. MEDEF: une procédure syndicale classique, mais obsolète Rappelons que le MEDEF compte plusieurs dizaines de milliers d’entreprises adhérentes (autour de 150.000, soit moins de 10% des entreprises), mais qu’il compte moins de 600 électeurs! Cette disproportion n’est pas choquante en soi. Elle est conforme aux procédures syndicales classiques. Entendons par là: aux procédures de syndicats de salariés… Mais c’est aussi probablement ce qui la condamne ou, en tout cas, lui donne des apparences obsolètes. Il est en effet difficile d’expliquer pour quelle raison chaque entreprise ne peut voter… et que le corps électoral soit aujourd’hui aussi réduit. En termes d’affichage démocratique, ces logiques anciennes sont de moins en moins […]

Le MEDEF à la recherche (sans grand espoir) de son effet Macron

9 février 2018 Eric Verhaeghe 0

La course à la présidence du MEDEF prend forme. Plusieurs candidats sont déclarés. Mais le scrutin, après l’éviction de Dominique Sénard (Michelin) faute d’une adaptation des statuts dans les temps, a des allures de déjà vu. Certains s’inquiètent de voir l’organisation patronale manquer singulièrement de souffle au moment où la présidence de la République s’inscrit dans un renouvellement systémique. Àquoi peut encore servir le MEDEF? Si la question n’est pas clairement posée à l’occasion du scrutin qui s’annonce, elle hante beaucoup d’esprits. Au moment où Emmanuel Macron donne une importance nouvelle aux accords d’entreprise et réduit d’autant l’importance de la négociation interprofessionnelle, les fondamentaux du MEDEF semblent menacés. L’étatisation qui se prépare de l’assurance chômage ajoute à ce sentiment de perte de sens ou d’utilité pour le syndicat patronal. Des candidats démocrates chrétiens à foisons Depuis juillet 2017, les candidatures « centristes » ou démocrates chrétiennes se multiplient. On compte aujourd’hui celle de Patrick Martin, du MEDEF Auvergne, celle de Frédéric Motte, et bientôt celle d’Alexandre Saubot, président de l’UIMM qui devrait prochainement déclarer sa candidature à la présidence du MEDEF. Ces trois personnalités présentent la particularité de proposer une sorte de statu quo dans le paysage social. Leurs discours de campagne […]

1 2