Macron invente l’orléanisme de gauche

12 avril 2016 Eric Verhaeghe 1

Emmanuel Macron a réussi un joli coup avec son mouvement « En marche », lancé à Amiens mercredi. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas le personnage, il faut lui reconnaître le talent de savoir faire parler de lui, plutôt en bien, et dans une espèce de confort qui tient presque de l’agilité avec laquelle une antilope traverse un troupeau de lions endormis. Ce succès tient-il seulement aux qualités intrinsèques de l’individu? Il est assez tentant de répondre par la négative, tant le ministre de l’Economie semble comme une résurgence d’un personnage pour ainsi dire familier de notre histoire post-révolutionnaire. Macron, figure moderne du Rastignac Impossible évidemment de contempler Emmanuel Macron sans penser à son paradigme littéraire: Rastignac, l’ambitieux balzacien qui fut une sorte d’emblème de la société orléaniste. Le hobereau de naissance au fond obscure, mais talentueux, assez peu étouffé par les scrupules, et attiré par les feux des salons, d’une épaisseur intellectuelle contestable, mais formaté pour les beaux quartiers, les tables brillantes et les arcanes du pouvoir, n’a cessé de hanter la société française depuis deux cents ans. Incontestablement, Emmanuel Macron en constitue une forme de résurgence, avec son air bien élevé, son intelligence pénétrante et sa capacité à séduire par des idées bien […]