Commerce extérieur : les PME européennes creusent le déficit commercial

8 décembre 2017 Adrien Pittore 0

Le dernier rapport d’Eurostat met en lumière l’importance économique grandissante des PME dans l’Union Européenne. Mais il démontre aussi une balance commerciale toujours plus déséquilibrée ! On ne nous le répétera jamais assez : les PME sont le moteur économique de la France mais aussi de l’Union Européenne. Seulement, entre le rapport de l’INSEE qui tend à dire que l’on surestime cette importance, et le dernier rapport d’Eurostat, on ne sait qui dit vrai. Les PME dans l’UE génèrent la moitié du commerce de biens intra-UE L’agence européenne de statistiques affirme que 98% des entreprises échangeant des biens au sein de l’UE sont des PME voire des micro-entreprises (70%). Autrement dit, l’heure est aux réjouissances avec une conjoncture positive qui favorise l’import-export et la création de richesses. Ce rapport détaille ensuite que les PME sont responsables de la moitié de la valeur du commerce intra-UE de biens. En clair, elles représentent 51% des importations et 45% des exportations intra-UE. Seulement, ce rapport met aussi en lumière une conséquence moins sympathique de cette situation. La balance commerciale européenne ne cesse de pencher Dans cinq Etats membres, les PME génèrent plus des deux tiers de la valeur totale des exportations de bien intra-UE. […]

Non, la France n’est plus le pays des PME !

15 novembre 2017 Adrien Pittore 0

Aurait-on tendance à surestimer l’importance des PME dans la création d’entreprises en France ? C’est la piste que semble privilégier l’INSEE dans son dernier rapport où elle souligne qu’une part importante de la croissance de l’emploi salarié dans les secteurs marchands est à attribuer aux entreprises de taille intermédiaire. D’après le Centre de Documentation Economie-Finances , la France comptait 4 millions de PME en 2014, soit 99,9% des entreprises qui concentraient 48,5% de l’emploi salarié en équivalent temps plein. Seulement, l’INSEE tend à minorer leur impact en termes de création d’emplois. Les ETI, championnes de la création d’emplois L’hexagone ne serait donc plus le pays des PME puisque ce sont les entreprises de taille intermédiaires (ETI) qui ont enregistré la plus grande croissance. De 2009 à 2015, les ETI ont vu leur nombre de salariés passer la barre des 330 000 salariés quand celui des PME atteignait difficilement les 100 000. Dans le même temps, l’INSEE constate que les micro-entreprises et les grandes entreprises sont toutes deux entrées dans des périodes de diminution du nombre de salariés. Pourquoi les PME ont-elles un poids minoré ? Dans ce contexte, il faut donc restituer les déclarations politiques qui affirment que « les PME sont […]

La discrète augmentation d’impôt pour les PME décidée par le gouvernement (et Bercy)

23 octobre 2017 Eric Verhaeghe 1

Sans coup férir, le gouvernement vient de procéder à une discrète augmentation de l’impôt sur les sociétés pour les PME, en supprimant les mesures inscrites dans la loi de finances 2017… pour 2019. Cette disposition avait prévu l’application du taux réduit de 15% pour les entreprises réalisant un  bénéfice inférieur à 38.000€ au-dessous d’un chiffre d’affaires de 50 millions€ et plus seulement de 7 millions€. Lors du débat budgétaire de l’automne 2016, la rapporteuse du budget Valérie Rabault avait fait une clé de bras à Bercy en faisant adopter un amendement utile pour les PME: le relèvement du plafond du chiffre d’affaires ouvrant droit au taux réduit d’impôt sur les sociétés. Elle avait alors bousculé Michel Sapin en imposant par ailleurs une baisse accélérée des taux de l’IS pour les PME et les TPE. Bercy ne renonce jamais! C’est au détour d’un débat sur un document budgétaire diffusé cette année que la même Valérie Rabault a relevé que le ministère des Finances avait supprimé l’une des mesures obtenues l’an dernier: le relèvement du plafond de chiffre d’affaires, qui passait de 7 à 50 millions€ (en maintenant la condition d’un bénéfice inférieur à 38.000€). Une recette supplémentaire de 1,5 milliard€ prise […]

Prélèvement à la source : les entreprises sont les victimes

13 octobre 2017 Adrien Pittore 0

L’Inspection générale des Finances a rendu ses rapports d’évaluation sur la mise en place du prélèvement à la source qui sera effectif au 1er janvier 2019. On apprend que les entreprises auront moins à payer que ce qui avait été annoncé au début de l’été. Mais la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) n’est pas rassurée pour autant. Le premier rapport conclut  que la réforme n’aurait pu être mise en œuvre au 1er janvier 2018 sans « un risque de défaillance élevé ». Quant au deuxième rapport, il revient sur les expérimentations qui ont permis de détecter des difficultés qui n’avaient pas été identifiées auparavant et de concevoir des solutions. Une charge financière moindre que ce qui avait été annoncé L’audit mené par l’IGF indique que l’Etat mettra bien la main à la poche pour rendre effectif le prélèvement à la source. La somme avancée est de 140 millions d’euros. L’autre partie sera au crédit des entreprises. Mais au lieu de sortir une fourchette, l’IGF présente une fourche qui oscille entre 310 et 420 millions d’euros. Il faut reconnaître que la facture est moins salée que les 1,2 milliards évoqués au début de l’été, mais la façon de présenter ces chiffres […]

Les réductions d’impôts des dirigeants de PME partant à la retraite prennent fin en 2018

6 octobre 2017 Adrien Pittore 0

C’est une mauvaise surprise qui attend les dirigeants des PME qui prendront leur retraite à partir du 31 décembre 2017. L’abattement fixe de 500 000€ sur la plus-value lors d’une succession prendra fin. Considérons le verre à moitié plein. Si vous êtes un dirigeant de PME en pleine réflexion sur un éventuel départ en retraite, il faudra vous activer pour passer le flambeau. Alors oui, cette réforme peut aider à prendre des décisions. La fin d’une loi datant de 2014 Concrètement, l’article 150-0D ter du Code général des impôts (CGI) permettait au dirigeant qui partait en retraite, tout en ayant trouvé un successeur, de bénéficier d’un abattement fixe de 500 000€ sur le plus-value. Le surplus profite alors d’un nouvel abattement pour une durée de détention renforcée. Plus les titres sont détenus longtemps, plus la décote est forte. A tite d’exemple, l’abattement renforcé est de 50% si la durée de détention est comprise entre un et quatre ans ; et elle va à 85% si les titres sont détenus plus de huit ans. Cependant, pour en bénéficier, il faut remplir certaines conditions. Vous devez avoir exercé les fonctions de dirigeant dans la société dont les titres sont cédés pendant au moins […]

Licenciement, auto-entrepreneurs: le gouvernement sacrifie l’emploi dans les PME

28 août 2017 Eric Verhaeghe 3

Comme on pouvait le pressentir, les PME devraient sortir rincées de l’épisode de « réformes » lancées par Emmanuel Macron. Entre renchérissement des indemnités de licenciement et relèvement du plafond d’auto-entrepreneurs, l’addition risque d’être salée. Au point que le choix d’être employeur s’imposera de moins en moins. Selon l’annonce de Bruno Le Maire, le plafond de chiffre d’affaires pour les auto-entrepreneurs devrait doubler et passer à 66.200€ annuels pour les services, et à la bagatelle de 165.000 euros pour la vente de produits. Cette mesure est loin d’être anecdotique, si l’on se souvient que l’auto-entrepreneur ne paie que 23% de cotisation sur ses revenus au régime social des indépendants, quand les gérants de SARL sont assujettis à une cotisation de plus du double. Autrement, à excédent brut d’exploitation égal, ceux qui ont fait le choix de recruter des collaborateurs et de se rémunérer comme gérants seront lourdement pénalisés par rapport à ceux qui « externalisent » la main d’oeuvre et optimisent leur gestion. Cette perspective suscite de nombreuses questions sur l’intérêt de recruter dans les PME. La question des indemnités de licenciement Parallèlement, les chefs d’entreprise « en bonne et due forme » risquent de subir de plein fouet une autre mesure. Non seulement, ils devront […]

Premier loupé de Macron sur les PME et la CPME… et premières revendications

16 mai 2017 Redaction 1

Malencontreusement, l’équipe Macron a oublié d’inviter la CPME à la cérémonie d’investiture, alors que l’UPA et le MEDEF étaient présents. Cette bévue vis-à-vis du deuxième syndicat patronal français sera diversement interprétée. Pour en avoir le coeur net, la CPME en a profité pour faire passer une revendication forte: Réaction de la CPME à la nomination du Premier Ministre La CPME présente ses félicitations à Edouard Philippe qui vient d’être nommé Premier Ministre. La Confédération des PME souhaite qu’il engage rapidement la France sur la voie d’une politique de bon sens en diminuant le poids de la sphère publique et en redonnant confiance aux acteurs économiques. Les réformes sont possibles à condition de les inscrire dans un cadre général et de leur donner du sens. Si les normes sociales sont impératives il n’est pas acceptable, comme c’est le cas aujourd’hui, qu’elles découragent l’initiative. Les règles doivent donc être réorientées vers ceux qui prennent le risque d’entreprendre dans l’intérêt de tous. Il appartiendra en priorité au Premier Ministre de mettre en œuvre les ordonnances voulues par le Président de la République, et ce afin d’agir vite. Réadapter le code du travail à l’emploi dans les PME est notamment une priorité pour libérer […]

L’INSEE évalue l’aide à l’embauche dans les PME

4 janvier 2017 Redaction 0

L’INSEE a publié fin décembre une évaluation de l’aide à l’embauche dans les PME. L’aide à l’embauche dans les petites et moyennes entreprises (PME) de moins de 250 salariés a été instaurée fin janvier 2016. Cette aide offre à ces entreprises une prime pour toute nouvelle embauche en contrat à durée indéterminée (CDI) ou en contrat à durée déterminée (CDD) d’au moins 6 mois et dont la rémunération n’excède pas 1,3 Smic. Cette mesure s’inscrit dans la continuité des politiques de baisse du coût du travail à proximité du Smic ; elle s’en distingue toutefois en ciblant les PME et en privilégiant les emplois stables aux contrats courts. Au premier semestre 2016, 54 % des embauches en CDD d’au moins 6 mois et 34 % des embauches en CDI dans les entreprises de moins de 250 salariés ont bénéficié de la prime. Dans les entreprises de moins de 10 salariés, ce taux atteint 77 % pour les CDD de 6 mois ou plus. La prime à l’embauche ne semble pas avoir eu d’effet facilement interprétable sur les embauches en CDI. En revanche, au premier semestre 2016, l’augmentation des embauches en CDD d’au moins 6 mois est plus importante dans les entreprises de moins de 250 salariés (éligibles […]

Que fait l’Union européenne pour les PME ?

3 janvier 2017 Redaction 0

Article paru sur le site The Conversation sous la signature de Sébastien Bourdin Dans un contexte de mondialisation et de très forte concurrence dans l’innovation, beaucoup de problèmes auxquelles les PME sont confrontées sont accrus : elles manquent de financements, sont parfois bloquées par la lourdeur de la réglementation et ont souvent du mal à exporter. On tire souvent à boulets rouges sur l’Union européenne, en se demandant « mais que fait-elle ? », à tort ou à raison ? L’innovation doit être une priorité européenne Les petites et moyennes entreprises représentent 99,8 % des entreprises européennes. En 2014, elles employaient 90 millions de personnes soit 67 % de l’emploi total. La quasi-totalité des PME sont des micro-entreprises employant moins de 10 personnes. Dans l’Union européenne, les jeunes entreprises les plus actives sont celles dans le secteur des services à forte intensité de connaissances et basés dans des pays avec des conditions macro-économiques favorables. Sur les dernières années, elles ont été les principales créatrices net d’emplois sur le continent. Dès lors, investir dans le potentiel d’innovation de ses PME semble indispensable pour l’UE afin de relancer la croissance économique, surtout lorsque l’on sait que les pays qui ont peu investi dans la recherche et développement et l’innovation durant […]

Les PME peinent à accéder à une main-d’oeuvre qualifiée

1 décembre 2016 Redaction 0

La Banque Centrale Européenne publie son rapport semestriel sur les PME en Europe, et sur leur accès au financement. Ce rapport en anglais est résumé en France par la Banque de France. La Banque centrale européenne (BCE) publie ce jour son quinzième rapport sur les résultats de l’enquête sur l’accès des petites et moyennes entreprises (PME) au financement. Le rapport fournit des informations sur l’évolution de la situation financière, des besoins de financement et de l’accès au financement des petites et moyennes entreprises (PME) dans la zone euro au cours des six mois allant d’avril à septembre 2016 et compare la situation des PME à celle des grandes entreprises. La recherche de clients reste la principale préoccupation des PME de la zone euro (25 % des participants contre 27 % lors de la précédente campagne d’enquête), suivie par l’accès à une main-d’œuvre qualifiée, tandis que l’accès au financement continue d’être considéré comme le problème le moins important. En termes nets, un plus grand nombre d’entreprises font état d’une hausse de leur chiffre d’affaires (19 % des participants, contre 16 %), mais également d’augmentations de leurs coûts autres que les coûts de main-d’œuvre (37 %, contre 29 %). Étant donné la […]

1 2