Pourquoi le CDI n’est plus gage de stabilité

8 décembre 2017 Adrien Pittore 0

Si le contrat de travail à durée indéterminée est la forme dominante de la relation de travail entre un employeur et un salarié, il n’est pas forcément signe de stabilité. Ainsi, une étude de la DARES montre qu’en 2015, 36,1% des CDI sont rompus moins d’un an après leur signature. Et le premier motif est la démission. Contrairement à l’idée que l’on peut s’en faire, les ruptures de CDI à l’initiative du salarié représentent la moitié des fins de contrats. Alors, si le CDI bénéficie encore de l’idée selon laquelle il est un gage de sécurité de l’emploi, la réalité est toute autre. La démission vient particulièrement des jeunes hommes peu qualifiés Au regard des chiffres avancés par le rapport, il est possible de classer les démissions selon plusieurs paramètres. Le premier est que ce phénomène touche principalement les jeunes. Si les 15 à 24 ans concentrent la plus grande part d’entrée en CDI (31,7%), ils sont aussi ceux qui démissionnent le plus avec 45,6% la première année. A l’extrême opposé, on retrouve les 55 ans et plus qui ne rentrent qu’à 4% en CDI mais qui sont un peu moins de 13% à démissionner la première année. En ce […]