Trump bouscule l’OTAN et ses alliés militaires…

28 mai 2017 Redaction 0

Le sommet de l’OTAN, tenu le 25 mai à Bruxelles, a donné l’occasion de scènes hilarantes très bien racontées dans la presse américaine (la presse française est trop occupée par les préoccupations intérieures pour traiter du sujet sur le fond). Comment un Trump survolté a apostrophé les Européens Le sommet a d’abord donné lieu à la traditionnelle photo de famille. Celle-ci a permis à Donald Trump d’illustrer sa très grande courtoisie. Il n’a en effet pas hésité à bousculer le Premier Ministre du Montenegro pour être le premier sur la photo… La classe! Mais le moment phare est incontestablement intervenu à l’occasion du discours d’inauguration de deux mémoriaux: celui du Mur de Berlin et celui de l’article 5. Cet article du Traité prévoit une intervention mutuelle en cas d’agression de l’un des membres de l’Alliance. C’est précisément cet article que les Européens souhaitent voir réaffirmé par le Président américain, après ses déclarations négatives sur l’OTAN. De façon tout à fait significative, celui-ci a décidé de ne pas répondre à leur inquiétude mais au contraire de l’accroître en soulignant, à l’occasion de son discours, que la plupart des pays de l’Alliance ne payaient pas leur juste part à la défense du continent. […]

L’intégrale du discours de Trump en Arabie Saoudite

27 mai 2017 Redaction 0

Les amateurs de Trump retrouveront ici le stupéfiant discours qu’il a prononcé en Arabie Saoudite le 21 mai. En voici la traduction intégrale: I want to thank King Salman for his extraordinary words, and the magnificent Kingdom of Saudi Arabia for hosting today’s summit. I am honored to be received by such gracious hosts. I have always heard about the splendor of your country and the kindness of your citizens, but words do not do justice to the grandeur of this remarkable place and the incredible hospitality you have shown us from the moment we arrived. You also hosted me in the treasured home of King Abdulaziz, the founder of the Kingdom who united your great people. Working alongside another beloved leader – American President Franklin Roosevelt – King Abdulaziz began the enduring partnership between our two countries. King Salman: your father would be so proud to see that you are continuing his legacy – and just as he opened the first chapter in our partnership, today we begin a new chapter that will bring lasting benefits to our citizens. Let me now also extend my deep and heartfelt gratitude to each and every one of the distinguished heads of […]

Faut-il craindre l’abandon des règles de protection de la vie privée aux États-Unis ?

12 avril 2017 Redaction 0

Cet article a été publié sur le site The Conversation par Paul Belleflamme, professeur d’économie à l’Université d’Aix-Marseille.   En octobre 2016, la Federal Communications Commission (FCC) américaine, alors sous majorité démocrate, avait imposé aux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) qu’ils obtiennent le consentement préalable de leurs clients avant d’utiliser, partager ou vendre leurs historiques de navigation ou d’utilisation d’applications, ainsi que d’autres informations privées. Mais le 3 avril 2017, le président Trump a décidé d’abroger ces règles (qui auraient dû entrer en vigueur fin 2017), avalisant de la sorte les décisions prises par les deux chambres du Congrès quelques jours auparavant. Quelles sont les implications de ce revirement pour les consommateurs ?   Davantage de prix personnalisés Les FAI (et les entreprises auxquelles elles vendent des données) utilisent essentiellement nos historiques de navigation pour proposer des publicités ciblées. Mais, au-delà des publicités, ce sont aussi les prix que les entreprises peuvent cibler. Il est en effet démontré empiriquement que les historiques de navigation donnent aux entreprises une information bien plus précise sur les dispositions à payer des consommateurs que ne le font les « bonnes vieilles » données démographiques, ce qui leur permet d’augmenter leurs profits. C’est cette pratique, tout aussi importante, quoique moins […]

La tragédie syrienne et l’impossible lune de miel russo-américaine, par Alexandre Del Valle

11 avril 2017 Redaction 0

Article initialement paru sur le site de l’auteur et sur Atlantico. Après le raid aérien américain sur l’aéroport militaire syrien de al-Chayarate, qui a fait peu de morts parmi les soldats loyalistes mais a endommagé l’aviation syrienne en représailles de l’attaque chimique de l’armée syrienne sur le site djihadiste de Khan Cheykhoun, l’administration Trump est-elle prête à une confrontation directe avec l’Iran et la Russie, soutiens du régime d’Assad ? La volonté initiale de l’Administration Trump de se rapprocher de Moscou – et de mettre fin à la nouvelle guerre froide (qui empêche les pays euro-occidentaux de lutter ensemble contre leur ennemi commun islamiste sunnite) est-elle en train de voler en éclat ? L’éviction de Michaël Flynn, accusé d’être « pro-russe », avait été un signe avant-coureur. La guerre psychologique et médiatique autour de l’attaque chimique attribuée immédiatement (et sans preuves irréfutables) au régime syrien – que la Russie est accusée de couvrir –risque-t-elle de donner l’estocade au camp américain pro-russe et de remettre en question la doctrine néo-isolationniste de Trump, combattue par de nombreux démocrates interventionnistes et républicains va-t-en-guerre-russophobes ? Il est pour l’heure trop tôt pour répondre par l’affirmative, d’autant que les 59 missiles Tomahawk américains lancés sur l’aéroport syrien – d’où […]

Donald Trump a-t-il été remis au pas par le gouvernement profond? Une chronologie troublante…

9 avril 2017 Eric Verhaeghe 2

Dans l’étrange affaire du bombardement de la base syrienne de Khan Cheikhoun, il est étrange de noter que même les médias américains se posent plus de questions qu’ils n’ont de réponse. Fin mars, l’administration américaine annonçait son ralliement au maintien du dictateur syrien en place. Désormais, la même administration propose l’inverse, en n’excluant pas d’autres frappes en Syrie. C’est donc à n’y rien comprendre. Il faut quand même lire le communiqué halluciné de Trump après les bombardements On lira quand même avec intérêt le communiqué de Trump après le bombardement de la base aérienne syrienne par des missiles Tomahawk. Using a deadly nerve agent, Assad choked out the lives of helpless men, women, and children. It was a slow and brutal death for so many. Even beautiful babies were cruelly murdered in this very barbaric attack. No child of God should ever suffer such horror. (…) Tonight, I call on all civilized nations to join us in seeking to end the slaughter and bloodshed in Syria, and also to end terrorism of all kinds and all types. We ask for God’s wisdom as we face the challenge of our very troubled world.  We pray for the lives of the wounded […]

Le général McMaster, conseiller de Trump, historien et stratège de l’empire

20 mars 2017 Redaction 1

Article de Manuel Dorion-Soulié paru sur The Conversation. La récente nomination du général H.R. McMaster comme conseiller à la sécurité nationale a été accueillie avec soulagement par les observateurs des deux côtés de l’Atlantique. Le New York Times, The Economist et Le Monde parlent d’un théoricien, d’un penseur stratégique respecté par ses pairs, bref tout le contraire de Michael Flynn, présenté comme un idéologue et un amateur. Militaire décoré, McMaster est aussi historien, auteur d’un ouvrage remarqué sur les premières années de l’intervention américaine au Vietnam. Les décideurs politiques pensent souvent le monde en termes d’analogies historiques : l’interprétation qu’ils font du passé leur fournit une grille d’analyse qu’ils appliquent aux situations auxquelles ils feront face. Quelles leçons McMaster tire-t-il de l’histoire de la guerre du Vietnam ? Les erreurs politiques de la guerre au Vietnam McMaster critique à la fois le Président Johnson et ses conseillers civils, qui ont entraîné le pays dans une guerre qu’il ne pouvait pas gagner à un coût politique acceptable, et les chefs militaires, qui n’ont pas su accomplir leur devoir de conseillers stratégiques. Les décideurs civils ne visaient pas la victoire et ne donnèrent jamais aux militaires les moyens d’accomplir des objectifs clairement définis. Pour McMaster, […]

Trump rétablit le bâillon anti-avortement, l’Europe proteste

16 mars 2017 Redaction 0

Le Parlement européen a organisé un débat sur la bâillon anti-avortement de Donald Trump. La règle du bâillon mondiale, qui interdit aux organisations non gouvernementales internationales financées par les États-Unis de pratiquer des avortements ou de fournir des informations à ce sujet dans les pays en développement, a été rétablie par le Président Donald Trump le 23 janvier dernier. Ce mardi 14 mars, les députés réunis en session plénière à Strasbourg ont débattu des conséquences de ce décret en présence du Commissaire à l’aide humanitaire Christos Stylianides.   Qu’est-ce que la règle du bâillon mondial ?   La règle du bâillon mondial est également connue sous le nom de « politique de Mexico ». Elle a été instaurée pour la première fois en 1984 par Ronald Reagan qui souhaitait « respecter la vie humaine dans sa forme la plus vulnérable, c’est-à-dire la vie de l’enfant à naître ». Elle a tour à tour été abrogée par les présidents démocrates et réhabilitée par les républicains.   Le décret signé le 23 janvier par Donald Trump interdit le financement américain d’organisations non gouvernementales qui pratiquent l’avortement ou qui fournissent des services liés à l’avortement à l’étranger, tels que le fait de proposer des conseils, et cela même lorsque […]

Le « mur » de Trump est déjà là

30 janvier 2017 Redaction 0

Article paru sur The Conversation, sous la signature de Damien Simonneau. Dans un décret dédié à la sécurité frontalière et à l’immigration, Donald Trump a quelque peu précisé son projet phare de « mur » à la frontière mexicaine. Le nouveau Président enjoint au ministère à la Sécurité intérieure de « prendre toutes les mesures appropriées pour planifier, dessiner et construire un mur physique [au singulier] en recourant aux matériaux et technologies les plus efficaces afin d’aboutir à un contrôle opérationnel total de la frontière sud ». Le décret ne fournit aucun objectif chiffré en kilomètres, ou de localisations géographiques, ni de budget précis. Le décret ne précise donc pas à quoi ressemblerait ce « mur », si ce n’est qu’il doit être « contigu, physique ou similaire à une barrière sécurisée, physique, contiguë et infranchissable ». Comme tous les décrets présidentiels, il donne avant tout une direction politique pour satisfaire un électorat. Le contenu pratique reste à déterminer et dépend notamment des choix budgétaires validés par le Congrès. Donald Trump ordonne ainsi d’identifier les financements permis par la loi et de solliciter le Congrès pour que ce projet soit budgété. Son administration a également testé l’idée de financer le chantier via une taxation des importations mexicaines, conformément […]

Trump président : quels effets pour l’économie d’Israël?

19 janvier 2017 Redaction 0

Article sur Israël et Trump paru sur Jforum.fr, sous la signature de Jacques Bendelac. ANALYSE – L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis pourrait avoir des conséquences indirectes sur l’économie d’Israël. La victoire de Donald Trump pourrait modifier en profondeur la donne économique mondiale. Sa politique économique sera à l’opposé de l’interventionniste de son prédécesseur : il prône un libéralisme total qui rappelle les années Reagan et de protectionnisme. Sa stratégie économique, qui sera axée principalement sur l’isolationnisme et la baisse d’impôts, aura des retombées non seulement sur l’économie américaine mais aussi sur ses partenaires commerciaux. Comme dans toute politique économique, le Trumpisme aura des effets contradictoires. D’un côté, le protectionnisme commercial freinera les échanges internationaux alors que la baisse des impôts creusera les déficits et accélèrera la récession. En revanche, la baisse des impôts sur les sociétés pourrait favoriser les investissements et donc créer des emplois. Autrement dit, l’économie américaine entrera dans une période d’incertitude et de turbulences. Et quelles seront les conséquences de la nouvelle stratégie américaine pour l’économie d’Israël ? Malgré le flou qui persiste sur la « Trump économie », il est possible de dégager les grands dossiers économiques qui auront un impact (positif […]

Quel sera l’impact de Trump sur la politique monétaire américaine ?

29 novembre 2016 Redaction 0

Article de politique monétaire initialement paru sur le site The Conversation sous la signature d’Usman W. Chohan. Donald Trump a souvent dit que la Reserve Fédérale maintient des taux d’intérêt trop bas afin de jouer un rôle politique. Il estime que la politique monétaire Américaine manque de transparence, et que sa manipulation cause actuellement « une grosse bulle » économique. Selon ses propres mots : « Ils maintiennent les taux au plus bas pour que tout le reste ne s’effondre pas. A un moment donné, les taux vont devoir changer. […] Nous sommes dans une économie artificielle. » Pendant sa campagne, il a proposé un contrôle, une responsabilisation rigoureuse de la banque centrale. En tant que nouveau président, il est en mesure de peser lourd dans le fonctionnement de la Fed. Il y a en effet deux postes à pourvoir au conseil de la Réserve fédérale, pour lesquels il pourra proposer des personnes partageant ses idées économiques. Ensuite, la présidente Janet Yellen et le vice-président Stanley Fischer vont eux-mêmes finir leur mandat au début de 2018, et il pourra peser aussi sur ces nominations. La sacro-sainte indépendance La Fed a toujours proclamé, comme d’autres banques centrales, que l’objectif de stabilité monétaire nécessite une indépendance totale […]

1 2 3