L’Union bancaire sur les rails

30 mars 2016 Jean-Marc Boyer 0

La BCE vient de publier ses 93 pages de rapport sur ses activités prudentielles*. Le titre en lui-même révèle le point fondamental, puisque la supervision dépend du principal acteur à contrôler. Se posent dès lors des problèmes d’indépendance et de conflits d’intérêts dans les décisions et même le degré d’informations comptables (Finrep) et prudentielles (Corep) à échanger. Des systèmes à parachever L’Union bancaire repose sur 3 piliers : Le Mécanisme de Supervision Unique (MSU), qui applique depuis un an la directive (CRD IV) et le règlement associé (CRR). Le Mécanisme de Résolution, qui est désormais en place avec sa directive (BRRD) et son Conseil (CRU). La Garantie Uniforme des dépôts**, qui fait toujours débat, certains pays ne voulant pas payer pour d’autres, au-delà du raisonnable. En 2016, la surveillance prudentielle européenne des banques va se concentrer sur : Les modèles d’activité et les facteurs de rentabilité. La gouvernance (principal motif d’infractions à ce jour) et la qualité des données (et non plus seulement l’intégrité des données comme en 2015). L’adéquation des fonds propres. Les risques de crédit (c’est le principal poste d’exigence de fonds propres via les Risk Weighted Assets). Et pour la première fois la liquidité. Bâle 3 introduit en effet des […]

Turquie: le vrai faux accord avec l’Union

23 mars 2016 Eric Verhaeghe 0

La Turquie a-t-elle véritablement conclu un accord, vendredi, avec l’Union Européenne sur les migrants? Tout le monde le dit, mais personnellement, je ne parviens ps à y croire. Voici pourquoi. Engagements vis-à-vis de la Turquie ou de la Grèce? En lisant les conclusions du sommet, on reste quand même très perplexe. Ligne à ligne, en effet, les rédacteurs ont bien pris soin de ne rien préciser sur les contours du prétendu accord. Le point n°1 le dit clairement: Le Conseil européen confirme sa stratégie globale visant à faire face à la crise migratoire. (…) La priorité restera de reprendre le contrôle de nos frontières extérieures. Comprenne qui peut… En tout cas, le Conseil ne proclame aucune avancée tonitruante et prend bien soin d’indiquer que rien ne change. Le point n°2 insiste majoritairement sur la continuité des engagements pris envers la Grèce le 7 mars. La seule disposition qui fait allusion à un accueil des migrants hors de Grèce est la dernière du chapitre: accélérer la relocalisation depuis la Grèce, ce qui suppose de procéder aux vérifications de sécurité nécessaires; le nombre de demandes dépassant à présent le nombre d’offres, comme l’indique le rapport de la Commission du 16 mars, les États membres devraient rapidement […]

La France blacklistée à Bruxelles

16 mars 2016 Jean-Marc Boyer 0

La France est régulièrement épinglée par la Cour des Comptes. Cette fois, elle se retrouve crucifiée* par la Commission européenne. Celle-ci place la France sous surveillance pour déséquilibres économiques excessifs en plus d’être encore sous surveillance pour ses piètres finances publiques. Réquisitoire de Bruxelles contre Paris Les griefs détaillés par Bruxelles sont accablants. En résumé du rapport** disponible uniquement en anglais (le français est pourtant langue officielle de l’UE) : – insuffisance d’exportations nettes, malgré un euro affaibli et un prix du baril effondré, dû à un manque de compétitivité ; – trop forts coûts salariaux, avec des prélèvements sociaux dissuasifs. Des prélèvements obligatoires excessifs, au dépend du secteur productif ; – des déficits budgétaires se résorbant moins vite que l’euro zone. Une dépense publique inefficace ; – une croissance potentielle qui a baissé depuis la crise de 2008, malgré une démographie dynamique. Située à 1%, cette croissance potentielle ne permet pas d’inverser la courbe du chômage ; – une dette (hors dette cachée « hors bilan ») se rapprochant des 100% du PIB, couplée avec un manque de compétitivité, est un facteur de risque pour l’avenir de la France, mais aussi -compte tenu de sa position- de l’Europe. Si les inquiétudes sur le ralentissement mondial sont […]

L’Union a-t-elle aidé à l’élection d’Erdogan en 2015?

10 février 2016 Eric Verhaeghe 1

L’Union a-t-elle favorisé l’élection d’Erdogan l’islamiste, soutien de Daesh, en 2015? Le site grec Euro2day vient de faire éclater une véritable bombe diplomatique en publiant les minutes de la réunion européenne du 16 novembre où l’Union a négocié avec Erdogan l’installation de camps de réfugiés en Turquie pour tarir le flot des migrants vers l’Europe. Les détails qui sont donnés sont particulièrement édifiants, en particulier quant au ton vindicatif d’Erdogan qui a reproché à l’Europe de mégoter sur 3 milliards d’aide à la Turquie quand la Grèce en avait reçu 400… On notera par exemple cet échange: Tusk indique la difficulté actuelle de la situation dans l’Union. Certains Etats-Membres sont prêts à arrêter Schengen, notamment depuis les attentats de Paris. Sans perspective d’un accord rapide <avec la Turquie>, les choses pourraient devenir dramatiques. Et nous voulons vraiment un accord avec la Turquie. Erdogan demande rhétoriquement: « Et que ferez-vous des réfugiés si nous ne trouvons pas d’accord? vous allez les tuer? » Erdogan aidé par l’Union? Mais la véritable bombe diplomatique n’est pas là. Elle tient plutôt aux détails des concessions obtenues par Erdogan en échange de sa politique de compromis relatif sur la question des réfugiés. En particulier, on relèvera cette tirade de […]

1 2