Télémédecine : le boom de 2018 continuera en 2019

La télémédecine est généralisée en France depuis septembre 2018. Les actes de téléconsultation et téléexpertise sont même remboursés par l’assurance maladie. De nouvelles offres se développent pour accroître les opportunités offertes par la télémédecine qui a déjà largement conquis certains départements français.

via GIPHY

Pour recourir à la télémédecine, des start up sont nombreuses à proposer des solutions innovantes aux professionnels de santé. Des appli mobile ont été créées ainsi que des sites internet, comme le site Consulib, créé par un médecin. 

 

Les professionnels de santé à l’origine de solutions de téléconsultation

La force des nouveaux outils dédiés à la téléconsultation est qu’ils sont lancés par les premiers à s’en servir : les professionnels de santé. Ainsi, c’est un médecin libéral qui est à l’origine du nouveau site Consulib qui est un service « tout en un » de téléconsultation. 

Sans abonnement, les professionnels de santé ne peuvent se voir prélever plus de 350 euros par an (1 euro par consultation soit 350 téléconsultations effectuées dans l’année). Ce montant correspond à l’aide à l’équipement prévue par l’assurance maladie dans la nouvelle convention médicale. 

Ce site est surtout un service de stockage des informations médicales des patients, de stockage de tous les documents liés dans un espace personnel, un service de règlement en ligne. Une sorte de concurrent au nouveau dossier médical partagé lancé par Agnès Buzyn. 

 

La télémédecine déjà bien implantée évoluera grâce aux start-up

Bien que la télémédecine ne soit remboursée par l’assurance maladie que depuis septembre 2018, certaines régions n’ont pas attendu pour favoriser son développement. Ainsi, comme le souligne la presse locale, la Franche-Comté recense déjà plus de 10 000 actes de télémédecine. 

Priorité de l’Agence régionale de santé, la télémédecine est déjà pratiquée dans plus de 150 sites médicaux de la région. C’est aussi grâce aux initiatives privées qui proposent des solutions faciles d’accès et sécurisées que la télémédecine pourra pleinement se développer. Sans compter uniquement sur les start-up, il semble aussi que les ARS créent des applis ou des outils permettant de pratiquer aussi bien la téléconsultation que la téléexpertise. 

A propos Leo Guittet 195 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Les soldes des gendarmes réservistes envoyés en mission depuis septembre 2018 ne seront payées qu’en 2019

Avec une masse salariale qui a explosée, la Gendarmerie Nationale s'est retrouvée dans une situation où il lui était impossible...

Fermer