Toulouse : l’Urssaf réclame (par erreur) 181 millions d’euros à un restaurateur

Il n’est jamais bon de recevoir un courrier estampillé « Urssaf ». Un restaurateur de Toulouse vient d’en faire la désagréable expérience. A la suite d’une erreur, l’organisme de créance lui réclamait 181 millions d’euros.

via GIPHY

Les entrepreneurs croyaient en avoir fini avec les « bonnes blagues » du RSI. Seulement, ce dernier étant enterré, voilà que l’Urssaf reprend le flambeau. Dernièrement, le bureau de Toulouse a envoyé une demande de régularisation quelque peu étonnante.

Si rien n’était à signaler sur le courrier en lui-même, s’agissant d’une régularisation tout ce qu’il y a de plus classique, c’est le montant de cette dernière qui a fait « tiquer » le restaurateur qui l’a reçu.

Un malheureux copié-collé

Erreur de la banque en votre défaveur signalée par La Dépêche du Midi. L’Urssaf signalait dans sa missive que « sauf erreur de ma part, votre banque vient de m’indiquer que le règlement du mois d’août d’un montant de 181 984 089 euros a été rejeté. »

Dans l’attente d’une correction sur le prochain prélèvement, je vous saurai gré de bien vouloir régler, par retour du courrier, la somme de 181 984 089€ correspondant à l’échéance impayée…

Urssaf Midi-Pyrénées

Si le courrier avait tout pour effrayer les entrepreneurs qui l’auraient reçu, Michael, le restaurateur à qui était adressée la lettre, ne bronche pas. Rapidement, il comprend qu’il s’agit d’une erreur et que la somme correspond en fait à son numéro de travailleur indépendant.

L’Urssaf confirme en expliquant que cela n’ira pas plus loin, tout en affirmant qu’il s’agit d’un « malheureux incident de copié-collé ».

Un autre courrier avec un mot d’excuse va lui être envoyé. Et un responsable va le contacter très rapidement.

Urssaf Midi-Pyrénées

1 commentaire sur Toulouse : l’Urssaf réclame (par erreur) 181 millions d’euros à un restaurateur

  1. bonjour comme part hazard ils ne veulent que du pognons des petits travailleurs eux ils se remplissent les poches sur le dos des cons apres il vont pouvoir se faire noel et la st sylvestre . une honte on n’a cas foutre ces gens avec un bol de riz et leur donner 50 euros par mois pou vivre cela les fera réfléchir arretons cette machine qui s’appelle l’urssaf qui n’ai d’autre que le rsi déquisé des vautours avec les huissiers ils sont de connivance il faut les arreter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Contre un euro putride, le maire de Naples veut développer sa propre cryptomonnaie

Fermer