Travail du soir, de nuit ou le week end : 10 millions de salariés et 2 millions de TNS sont concernés

Les salariés français sont nombreux à avoir des horaires dits atypiques, c’est-à-dire des horaires du soir, de nuit, ou du week end. La DARES vient de publier une étude sur ce thème et prend en compte dans sa démarche tous les salariés et les travailleurs non salariés (TNS) qui déclarent avoir travaillé à des horaires atypiques au moins une fois dans les quatre semaines qui ont précédé l’enquête.

Avant d’aborder les détails de l’enquête, il faut bien avoir à l’esprit que les salariés et TNS pris en compte sont aussi bien ceux qui travaillent régulièrement avec des horaires atypiques, que ceux qui travaillent, par petites touches, avec de tels horaires. 

 

Plus de 10 millions de salariés travaillent le soir, la nuit ou le week end

D’après le document de la DARES, au moins 10 millions de salariés travaillent une fois par mois minimum à un horaire atypique, le soir, la nuit ou le week end. On remarque que c’est le travail le samedi qui est le plus fréquemment rencontré avec plus de 8 millions de salariés qui déclarent avoir travaillé au moins un samedi dans le mois : ils sont même 6 millions à déclarer avoir travaillé au moins 2 samedis. 

Vient ensuite le travail du soir, entre 20h et minuit, qui réunit plus de 5,5 millions de salariés. Ils sont 1 million à travailler le soir plus de la moitié du temps. 

Puis c’est le travail du dimanche que l’on retrouve avec 4,5 millions de salariés qui annoncent avoir travaillé au moins un dimanche dans le mois. Ils sont même près de 3 millions à avoir travaillé au moins 2 dimanches. 

C’est finalement le travail de nuit, entre minuit et 5h du matin, qui est le moins éprouvé par les salariés bien qu’ils soient tout de même plus de 2 millions à déclarer avoir travaillé de nuit dans le mois. Ils sont un peu plus de 700 000 à déclarer travailleur de nuit plus de la moitié du temps. 

 

Les salariés à temps partiel plus nombreux à travailler le samedi

Si l’on s’intéresse au détail des données proposées par la DARES, on s’aperçoit qu’il existe un certain équilibre entre les salariés à temps complet et les salariés à temps partiel. On remarque toutefois que les salariés à temps partiel sont proportionnellement plus nombreux à travailler régulièrement le samedi : 28,4% d’entre eux déclarent travailler au moins 2 samedis par mois, contre 24,8% des salariés à temps complet. 

Inversement, les salariés à temps complet sont plus nombreux à travailler le soir, à travailler la nuit. 

En revanche, le travail du dimanche concerne, proportionnellement, autant de salariés à temps complet que de salariés à temps partiel avec entre 19,1% et 19,9% de salariés concernés. 

 

Le travailleur non salarié, grand travailleur du samedi, du dimanche et du soir

Le TNS n’est pas oublié (fort heureusement) par le document, sur un peu plus de 2 millions d’entrepreneurs interrogés, 69% déclarent travailler au moins un samedi par mois, et plus de 56% travaillent au moins 2 samedis par mois. Ils sont aussi nombreux à travailler le dimanche avec 37% d’entre eux qui sont sur le pont au moins un dimanche par mois, et 27% qui le sont au moins 2 dimanches par mois. 

Les TNS recourent aussi régulièrement au travail en soirée à 41,5%. Ils sont même 5% à confirmer qu’ils travaillent plus de la moitié du temps le soir. 

Le travail de nuit n’est pas non plus un secret pour les TNS qui sont 10% à avoir travaillé au moins une fois dans le mois entre minuit et 5h du matin.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
La police espagnole fait la plus grosse saisie européenne de cryptomonnaie

Le 28 juin dernier, la police espagnole a démantelé un important trafic de drogues. En plus des substances saisies, près...

Fermer