Trump/Poutine à Helsinki… Un sommet qui fait des vagues !

Le déconcertant sommet Trump/Poutine, à Helsinki le 16 juillet, a jeté le trouble dans le camp des républicains américains qui souhaitent désormais entendre l’interprète de Donald Trump !

Des élus démocrates ont fait pression mercredi pour que l’interprète de Donald Trump témoigne devant le Congrès de la rencontre entre les deux hommes au sommet d’Helsinki, pendant lequel l’attitude jugée « vassalisante » du président américain a fait scandale.

Les deux présidents se sont entretenus pendant deux heures. Seuls deux interprètes étaient présents à leurs côtés et les démocrates estiment que la traductrice des propos de Vladimir Poutine pour Donald Trump – qui a vraisemblablement pris des notes – pourrait détenir des informations cruciales sur ce qui s’est dit entre eux.

Les républicains inquiets du sommet d’Helsinki

Il est vrai qu’empiriquement, l’électorat de Donald Trump est farouchement anti communiste… Mais les sénateurs républicains prennent-ils encore M. Poutine pour un héritier de Carl Marx qui aurait fait du « Capital » son livre de chevet ?

Certains médias ont titré « la rencontre de M. Poutine avec le milliardaire américain »… Ne se seraient-ils pas trompés ? La fortune de Donald est estimée à un peu plus de 3Md$ quand celle de Vladimir avoisine les 200Md$

Finalement Vladimir n’a peut-être lu du « Capital » que le titre… Mais quelle leçon !

Un sénateur démocrate, membre de la commission des affaires étrangères à déclarer :

Nous voulons que l’interprète vienne devant la commission. Nous voulons voir les notes… Nous allons engager d’énormes efforts pour essayer de savoir ce qui s’est passé.

Bob Menendez

Traduisant les nombreuses voix d’élus républicains exprimant sans retenue leur consternation, une sénatrice démocrate a renchéri :

Une audition de l’interprète pourrait aider les élus et les Américains en général à déterminer ce qui a été spécifiquement discuté et conclu au nom des États-Unis. 

Jeanne Shaheen

De son côté, le sénateur républicain Bob Corker, président de la commission des Affaires étrangères, a déclaré qu’il « comprenait les appels à entendre l’interprète et qu’il allait voir si des précédents existaient« .

Trump/Poutine un combat inégal ?

On se souvient tous du sommet de 1985 entre Gorbatchev et Reagan, pendant lequel le président des États-Unis avait finalement mis le président russe à terre, obtenant beaucoup de renoncements de l’Union soviétique… Il semblerait que les temps aient bien changé !

Si l’on en croit la rumeur, M. Poutine est un redoutable adversaire dans un face à face. Rappelons-nous que Nicolas Sarkozy en avait fait les frais en 2007 :

Si tu continues, je t’écrase… Ou sinon je peux faire de toi le roi de l’Europe !

Vladimir Poutine

On sait aujourd’hui que la Russie dispose de nouvelles armes – et ne bluffe jamais en matière d’armement – et que visiblement les USA sont un peu à la traîne. Ne suppute-t-on pas que Donald Trump a été élu au détriment de Mme Clinton, à la surprise générale… Avec l’aide informatique d’une puissance étrangère ?

Et si cette fois-ci, M. Poutine avait menacé Donald Trump de l’écraser… Ou de faire de lui le Roi du Monde ? Mais ne l’est-il pas déjà lui-même ?

La traductrice témoin à charge ?

La Maison-Blanche va probablement écarter cette demande en invoquant les prérogatives de l’exécutif et qu’aucun président ne peut être obligé de révéler des conversations privées. Pas plus que son traducteur !

Aucun enregistrement de la conversation ne semblerait exister.

Le sénateur Bob Corker a aussi estimé qu’interroger le secrétaire d’État Mike Pompeo, qui était à Helsinki avec Donald Trump et qui a sûrement reçu un compte-rendu de la part du président, était une meilleure option.

Un démocrate a déclaré :

Nous voulons voir toute l’équipe de la sécurité nationale, à commencer par John Bolton (conseiller à la Maison-Blanche), pour nous fournir des détails sur la rencontre Trump-Poutine.

Richard Blumenthal

Nous aussi !!!

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
L’ancien FLN, Mohamed Cherif Abbas, coule des jours heureux… En France !

L’ancien FLN, Mohamed Cherif Abbas, connu pour sa verve révolutionnaire qui attaquait régulièrement la France : « Cette ancienne puissance colonisatrice »… devait...

Fermer