Trump: la vidéo du « je lui attrape la chatte »

Donal Trump a fait scandale en tenant des propos, dans une conversation privée de 2005, extrêmement dominateurs sur les femmes. Tout le monde en a parlé, mais l’original n’a pas forcément circuler. En réalité, les propos du candidat républicain sont beaucoup plus directs et crus que ce que la presse française en a rapportés:

On notera avec amusement (et sidération) que Trump a pu se laisser piéger comme un bleu en tenant des propos de fanfarons sur son rapport brutal aux femmes.

Les excuses de Trump

Le coup porté par ceux qui ont dévoilé cet enregistrement à quelques jours des élections est évidemment terrible. La riposte de Trump, avec son spot d’excuses, ne manque elle-même pas de piquant:

« Je ne suis probablement pas quelqu’un de parfait ». On peine à imaginer un candidat à la présidentielle, en France, tenant de tels propos… On regrette presque que Dominique Strauss-Khan ne se soit pas présenté au scrutin. Il nous aurait donné l’occasion de voir quelle forme aurait prise la gestion de crise dans notre pays.

Quelles chances Trump a-t-il encore de gagner?

Désormais, les medias américains ne parient pas cher sur les chances de victoire de Trump, ni sur celles des Républicains au Sénat. Cette désagrégation des Républicains dans les sondages explique largement les appels au retrait dont Trump est l’objet dans son propre camp.

Selon une infographie du New York Times, Hillary Clinton est donnée gagnée à 2 contre 1. Quant aux électeurs, 83% pensent que c’est Hillary Clinton qui gagnera.

Jusqu’au bout, Trump aura donc été le candidat donné perdant et rejeté par l’establishment américain. Reste à voir quel sera le sort que le peuple américain lui réservera.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Soviétisation de la santé: le cas des greffes de la main

La santé, en France, est en voie de soviétisation, c'est-à-dire dans une phase de dégradation de la qualité des soins...

Fermer