Ugo Bernalicis, le député Insoumis qui voulait supprimer la libre entreprise

Ugo Bernalicis est un député de la France Insoumise totalement inconnu du grand public. Élu dans le Nord, ce fonctionnaire du ministère de l'Intérieur a des idées bien arrêtées... sur la soviétisation de l'économie. 

Ugo Bernalicis a 28 ans. Il est fonctionnaire du ministère de l'Intérieur, après une vie étudiante où il a multiplié les fonctions syndicales. Aujourd'hui, il professe une idéologie essentiellement fondée sur l'interdiction de l'initiative privée, comme le montre la vidéo ci-dessus. 

Ce futur bon client de la presse pour ses sorties lunaires mérite d'être suivi de près puisqu'il incarne à l'état quasi-pur la vision qu'un fonctionnaire sorti du syndicalisme étudiant communiste peut avoir sur la réalité: le service public (entendez par là l'utilisation sans contrôle de l'argent public), c'est forcément bien et égalitaire, même quand toutes les études montrent qu'il sert à fabriquer des inégalités. L'entreprise (entendez par là tout ce qui ne vit pas de subvention et a la prétention d'avoir une utilité sociale prouvée par des bénéfices), c'est forcément mal, et l'exploitation de l'homme par l'homme, et l'aliénation du travailleur. Un prolétaire est forcément une victime de la société et un employeur forcément un délinquant, ou un suspect. Etc.

On suivra avec délectation les sorties tonitruantes de ce jeune garçon qui promet de renouveler en profondeur les idées françaises. Au passage, on notera qu'il est l'auteur du volet "sécurité" du programme de Jean-Luc Mélenchon. 

Il illustre à merveille la haine que les Insoumis nourrissent pour toute forme d'initiative individuelle. 

23 commentaires sur Ugo Bernalicis, le député Insoumis qui voulait supprimer la libre entreprise

  1. Et qui paiera tous les fonctionnaires ? Il ne lui vient pas à l’idée que s’il n’y a pas d’entreprises et de salariés privées il n’y plus de production de richesse et de rentrer pour l’état.
    Il y a certains qu’il faudrait abattre dès la naissance

    • Dans une société communiste (pour rappel : la France Insoumise n’est pas communiste, elle est ce que devrait défendre un socialiste digne de ce nom, les cocos étant plus à gauche), les entreprises appartenant à et étant gérées par l’État, les bénéfices lui reviennent donc et peuvent être directement réinvestis où il sera jugé utile de le faire. Ça n’empêche pas un bon chef d’entreprise d’être rémunéré à la hauteur de la qualité du travail qu’il fournira, en revanche c’est censé limiter considérablement les possibilités de goinfrerie des actionnaires et de planquer du pognon loin des services des impôts.
      (je me permets d’ignorer votre dernière phrase, d’une bêtise sans nom)

      • Mais faites vous plaisir. Vivez votre modèle entre vous. Le bal des médiocres et des envieux se terminera comme là où il se termine partout où l’expérience est tentée, c’est à dire dans la fange sociétale.

  2. Personnellement j’ai accompagné plus de 5000 personnes dans leur création d’entreprise.
    A trois ans , 50 % encore en activité… dont 10 % sont bien gérées….pourtant 90 % ont pris un Expert Comptable.
    La grande majorité des “néo-entrepreneurs” confondent allègrement tiroir caisse et bénéfice, sont obsédés par la fraude fiscale et sociale et pensent qu’ils ne peuvent pas s’en sortir sans faire de “black”. Ils sont infoutus de faire des prévisions budgétaires notamment pour leur faible taux de cotisations sociales. Ils sont même incapable de calculer un HT et un TTC sans se tromper, confondent taux de marge et marge, n’ont aucune notion de seuil de rentabilité, etc….
    Le taux de réussite et de pérennisation est largement accrue dans les Scop.
    Il a raison, ce député, il faut encourager les créations collectives, ça évitera pas mal de saisies sur du matériel sur-dimensionné, financé par emprunts bancaires par des “créateurs” bien souvent inconscients qui mettent même leur familles en danger par orgueil et incompétence…

  3. A lire la vidéo, je ne vois pas le rapport avec le sens de votre article.
    Il n’est absolument pas dit ce que vous entendez par “Interdiction de l’initiative privée”.
    Vous êtes un journal avec un parti pris, serte ! mais vous avez là complètement plongez dans le mensonge !
    Au plaisir de ne jamais vous relire, un entrepreneur et militant FI

  4. je suis une insoumise de la première heure et pourtant je n’ai de haine pour personne comme la grande majorité des insoumis d’ailleurs. Vous les entrepreneurs êtes les seuls à parler de haine tant il est vrai que vous n’analysez les insoumis qu’à l’aune de vos propres critères… chez les insoumis nous savons tous que pour avoir des salariés il faut avoir des patrons et tous nous savons que c’est ensemble , patrons et salariés, que nous devons avancer pour un monde meilleur pour tous. Mais vous les patrons vous avez pris l’habitude de vouloir toujours plus de bénéfices.. et pour cela vous souhaitez détruire le code du travail qui protégeait à la fois les salariés et les patrons. Ce faisant, vous devenez responsables des conséquences… grèves dures, révolution et milliers de morts à venir. ces conséquences amèneront une nouvelle république où les patrons perdront tout ce qu’ils ont car le peuple ne se laissera pas faire. profitez vite de ce que vous possédez, vous avez voulu plus et vous allez tout perdre tant il est vrai qu’à trop tier sur la corde elle finit par casser…

  5. Le probleme est le progrès or il n’y en aura pas sans émulation ,concurrence dépassement de soi ,effort ,etc..or tout ceci ne peut se trouver dans ce système dirigiste malheureusement pour les moins chanceux,les exilés du systèmes et autres exploites…

  6. Je ne vois pas où il est question d’interdiction de l’initiative privée dans sa prise de parole… Ce n’est même plus du parti pris là… C’est carrément de la fake news…
    Quant au principe bénéfices = utilité sociale… J’aimerais beaucoup vous voir triturer le concept pour essayer de le justifier… Une sacrée tranche de rire en perspective… On se demande d’ailleurs à quoi sert le secteur du “non profit” et de l’associatif si tout ce qui fait des bénéfices est d’utilité sociale… Vous avez fait quelle école ? Pure curiosité ?

  7. Le journaliste dénature complètement la pensée et le discours du député de la France insoumise. Il ne dit pas être contre la “libre entreprise”. Par contre l article transpire une haine profonde de la pensée simplement différente. Heureusement nous ne sommes pas une dictature ce que semble souhaiter le journaliste en condamnant tout ce qui n est pas conforme à la pensée unique du tout marché. Il faut accepter la diversité et l échange. Nous avons tous à y gagner. Je ne suis pas membre de la fi et je suis créateur d une Stuart up.

  8. Soutenir les SCOP, entreprises égalitaires, c’est la Corée du Nord ? Je vois pas très bien le rapport…Et quand on voit les résultats de l’économie “libérale”, on se demande s’il ne serait pas temps de passer à autre chose.

  9. MDR… regardez les pays qui vont bien, notamment la Suisse et ses 42h de travail hebdomadaire, ses 4 semaines de vacances et ses 6 jours fériés. Toute l’économie est basée sur le partenariat employés/patrons et la grève n’existe pas. Alors essayez au moins de suivre votre nouveau président qui veut changer votre système défaillant.

  10. comment des cryptos cocos de ce genre peuvent- ils continuer à exister et à se faire élire de nos jours? mystère!!!!

    On écoutera ce député et ses congénères FI (s’il l’est encore…?) , qui a intérêt à ce que personne ne s’enrichisse pour qu’il reste encore suffisamment de pauvres croyant qu’ il est là pour les défendre, le jour où celui-cessera d’être payé par l’argent public- celui des autres-, et aura créé sa propre entreprise … Peut être qu’il aura alors compris à qui il doit sa survie!

  11. Ecoutons tout simplement les propos d’Hugo Bernalicis. Ils ont beaucoup de bon sens et je n’entends rien concernant la libre entreprise ! C’est étonnant comme il faut dans notre belle France s’opposer pour s’opposer. Ne pourrions nous pas être un peu intelligents ? Et entendre d’une oreille attentive les propos d’un jeune homme politique sans dénaturer et caricaturer sa pensée. Acceptons ce que l’autre a à nous dire, autorisons nous à penser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La France Insoumise et son anthologie de la haine contre les entrepreneurs

Les débats sur les ordonnances à l'Assemblée Nationale ont donné lieu à l'expression, par la France Insoumise, d'une haine impressionnante...

Fermer