Un club de football italien vend ses parts en cryptomonnaie

Le club de Rimini en troisième division permet à ses supporters d’acheter 25% de ses parts en utilisant uniquement des cryptomonnaies. Le football 2.0.

via GIPHY

Le football et les cryptomonnaies, une affaire qui roule (comme Neymar lors de la Coupe du Monde). Les clubs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les nouvelles technologies. Dernier en date, le club de Rimini en série C, la troisième division italienne. 

« Une manière innovante et avant-gardiste de participer »

Comme le révèle Sky Sport, 25% des parts du club seront vendues uniquement en cryptomonnaie. Une première dans le monde du football. Le club né en 2016 de la fusion entre le Rimini Calcio et l’Associazione Calcio Rimini 1912 a noué un partenariat avec le groupe émirati Heritage Sports Holdings. 

Spécialiste des investissements dans le sport, le groupe est même entré au conseil d’administration du club. La confirmation de ce partenariat est venue du président Giorgio Grassi.

Les négociations avec ce groupe durent depuis quelques mois (….). Heritage Sports Holdings avec son partenaire Quantocoin tentera d’apporter à l’équipe et à la ville de nouvelles idées et synergies du point de vue sportif, de l’image de marque et du point de vue technologique. La participation de Heritage Sports Holdings est innovante en raison de son système de paiement crypté (QTCt) et de l’utilisation de la technologie de la chaîne de blocs, pour laquelle Heritage Sports Holdings est déjà à l’avant-garde dans d’autres pays. (…) Cette acquisition entrera dans l’histoire du football, apportant une résonance très importante à la ville de Rimini. Ces dernières semaines, Heritage Sports Holdings a montré un grand intérêt pour la marque Rimini et pour notre approche innovante du football. Les nouveaux membres ont apprécié la transparence de Rimini F.C. (la même transparence que nous pratiquons actuellement en vous parlant de ces développements), sa durabilité économique, sa territorialité, son engagement dans le monde de la solidarité et aussi la masse critique que notre monde exprime avec toutes ses entreprises affiliées

Giorgio Grassi, président du Rimini FC

De son côté, le club s’est félicité de l’arrivée d’une manière « innovante et avant-gardiste de participation. »

Reste néanmoins à savoir ce qu’il se passerait si les cours des cryptomonnaies s’écroulaient alors que les parts du club avaient toutes été achetées. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Après l’affaire Benalla, Macron est-il devenu l’obligé de la haute fonction publique?

Les annonces d'Édouard Philippe concernant les arbitrages budgétaires pour 2019 confirment qu'Emmanuel Macron est le président des fonctionnaires avant d'être...

Fermer