Vers une pénurie d’eau en France?

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) vient de publier un état des nappes phréatiques en France. Le constat est inquiétant.

Un assez faible nombre de réservoirs (45%) affiche un niveau normal ou supérieur à la normale. La situation des nappes phréatiques traduit une période de recharge hivernale très peu active pour l’instant.

Le niveau des nappes au 1er janvier 2017 est hétérogène d’une région à l’autre.

Un assez faible nombre de réservoirs (45%) affiche un niveau normal ou supérieur à la normale. La situation montre qu’une grande partie du territoire n’a pas encore commencé à bénéficier de la recharge hivernale attendue. Seule une faible partie du Bassin parisien (au centre), le Nord et le Sud-Est présentent des niveaux normaux, voire supérieurs à la normale. Le pourtour du Bassin parisien, l’Ouest, le Sud-Ouest et une grande partie de l’Est de la France sont déficitaires en termes de recharge.

Carte de France de la situation des nappes phréatiques

La carte de France de l’état des nappes d’eau au 1er janvier 2017

Tendance d’évolution du niveau des nappes

La tendance d’évolution du niveau des nappes traduit, en ce milieu de période hivernale, la phase de bascule entre baisse et hausse des niveaux. Le phénomène est cependant tardif. La moitié des points est encore orientée à la baisse (49%) et le nombre des points stables (32%) ou déjà orientés à la hausse (19%) est réduit pour cette période de l’année. Cette situation n’est pas habituelle pour cette période de l’année. On devrait en effet déjà observer une incidence marquée de la recharge hivernale or ce n’est pas le cas sur une grande partie du territoire.

La situation des nappes au 1er janvier 2017 traduit une période de recharge hivernale très peu active pour l’instant.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
TTIP-TAFTA: la Commission fait le point de la négociation

La Commission Européenne vient de publier un point d'information sur l'état d'avancement des négociations sur le TTIP (TAFTA). En voici...

Fermer