Vers un plan social massif dans les hôpitaux publics marseillais?

Alors que le gouvernement devrait publier un décret sur les licenciements économiques dans les hôpitaux publics, FO évoque une possibilité de 1.000 licenciements dans les hôpitaux publics marseillais. Une fois de plus, la souplesse du licenciement collectif dans le secteur public pose la question de la discrimination de traitement avec le secteur privé, où les procédures sont lourdes. 

Les hôpitaux publics marseillais vont-ils connaître un plan social portant sur un millier de suppressions d’emplois? c’est ce qu’affirme le syndicat FO dans un communiqué qui soulève de nombreuses questions

Les hôpitaux publics marseillais, paradis de la mauvaise gestion

On se souvient qu’il y a quelques semaines la chambre régionale des comptes a épinglé la gestion des hôpitaux publics marseillais. Ceux-ci ont multiplié les couches bureaucratiques sans instruction claire sur les missions à mener. 

Pendant ce temps, les dépenses filent et la situation oblige à une restructuration en profondeur. Un nouveau plan de rationalisation devrait, selon FO, déboucher sur un millier de suppressions de postes. 

Le licenciement collectif dans les hôpitaux publics, zone de non-droit?

Au passage, FO annonce que 300 emplois auraient été supprimé depuis 2015 dans les hôpitaux marseillais sans que personne n’en entende parler. On ne se lassera pas, dans ces colonnes, de s’étonner face à cette étrange faculté qu’ont les administrations publiques de s’affranchir allègrement des règles absconses qui empêchent les entreprises privées d’avoir recours aux mêmes facilités. 

On remarquera par exemple que le projet finalement avorté de rupture conventionnelle collective chez Pimkie, qui portait sur 200 emplois, a suscité de vives polémiques alors qu’il s’agissait de départs volontaires. Les suppressions massives d’emplois dans des hôpitaux publics prétendument symboles de l’intérêt général suscitent curieusement beaucoup moins de passions. 

Accessoirement, elles obéissent aussi à beaucoup moins de règles « protectrices ». Probablement parce que ceux qui incarnent l’intérêt général n’ont pas à s’embarrasser du droit, ni de valeurs morales. 

1 commentaire sur Vers un plan social massif dans les hôpitaux publics marseillais?

  1. Il n’y a pas hélas qu’à Marseille où les hopitaux = gaspillage allez à H Edouard Herriot ho pas dans les pavillons spécialisé mais au pavillon N urgence … du personnel i y en a mais voila c’est soeur Anne on ne voit rien venir un exemple mon mari atteint de 2 cancers en phase terminale (foie et prostate dcd 10 après ) la samu le fait admettre en urgence et on le met avec les vieux en disant je n’invente rien il a eu chaud et ns attendons pendant des heures personnes rien nada pas même un verre d’eau le personnel a eu le temps de dejeuner et faire son rototo et sa petite sieste réparatrice 10 h d’attente en pure perte … voila les HCL alors un bon manage ne leur ferait pas de mal à eux aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Les pensées de Brigitte Macron, par Charlotte Dareau

Nous publions aujourd'hui le premier chapitre de nos pensées junoniennes, exercice pastiche traitant avec humour du rôle de la première...

Fermer