Le vrai François FILLON, par Jean Claude VOLOT

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 5321 fois

François Fillon n’a pas fini de savourer son écrasante victoire du premier tour des élections primaires de la droite et du centre que monte le concert de ceux qui n’ont jamais rien fait pour tenter de sauver notre cher pays. Evidemment l’éternelle technique de la calomnie, dénoncée par Michel Onfray, est lancée … : “Calomniez, calomniez il en restera toujours quelque chose “.

François Fillon est un ultra libéral, conservateur, thatchérien, catholique traditionaliste ….. j’en oublie des pires et des pas meilleures. Ce discours vient évidemment des milieux de gauche dont le seul but est de continuer de se vautrer dans la tarte à la crème, dont ils se nourrissent tous les jours au détriment des plus défavorisés, des chômeurs, des fins de droit, des jeunes non formés, des 9 millions de français vivant sous le seuil de pauvreté et des entreprises.

Le premier d’entre eux : l’Elysée … Le danger que représente Fillon vient d’exploser par sa dangerosité électorale, alors allons-y ! Le naufragé des beaux quartiers va calomnier au-delà de l’imaginable car il faut habiller François Fillon des pires oripeaux des abus du grand capital.

Ensuite la horde des syndicalistes, tel Jean Claude Mailly, l’archétype de l’éternel élu démocratiquement à vie de FO, celui qui s’oppose à tout et qui vit très bien de ses non… et qui protège son pré-carré fonctionnarisé en nuisant à toute évolution des pratiques entrepreneuriales du pays.

La presse qui pour plus de la moitié de ses membres est néo-marxiste … Mais ça, mes lecteurs le savent.

Qui est François Fillon ?

Je connais bien sa route… la mienne est la même ! Nous sommes issus des gaullistes de progrès. Nous avons pensé et nous continuons de penser que notre société ne pourra continuer de vivre en harmonie sans les équilibres sociaux essentiels.

Nous avons eu le même maître : Philippe Seguin pour qui nous avions une fidélité exemplaire, loin des trahisons politiques habituelle …

Notre désir d’être utile à la France et aux Français est le même, lui par la politique, moi par l’entreprise.

Nous savons que si nous voulons enrichir les Français, sortir les pauvres de la misère, aider les gamins des cités, régler tous les déficits de nos organismes sociaux, il nous faut passer par une politique entrepreneuriale dynamique et audacieuse… Et même si, il y a quelques années, notre révolution culturelle n’a pas été simple, nous l’avons fait.

Nous savons qu’une vraie politique sociale passera par la croissance des entreprises, leur internationalisation, leur compétitivité, leur progrès technologique et notamment digital.

Nous savons que les entreprises qui fonctionnent bien donnent fierté et train de vie aux salariés… toutes les préconisations de gauche ne tendent qu’à partager la misère, jamais à agrandir la taille du gâteau à partager.

Tous les jours nous sommes guidés par l’humanité que nos éducations respectives nous ont inculquée et cette humanité nous nous efforçons avec sincérité de la mettre en priorité de nos actions.

François Fillon est un humaniste, libéral pour l’entreprise et social pour les français.

Jean-Claude Volot est vice-président du MEDEF.

print

5 commentaires sur Le vrai François FILLON, par Jean Claude VOLOT

  1. “sortir les pauvres de la misère, aider les gamins des cités” : tout est dit… Vous devriez aller jouer les dames patronnesses (façon Jacques Brel) ailleurs que sur le terrain politique. Si vous connaissiez effectivement les “cités”, vous éviteriez cette condescendance grotesque dans l’expression… Quant à la presse, “qui pour plus de la moitié de ses membres est néo-marxiste” : quels sont ceux qui possèdent la quasi-totalité des médias ? Je ne savais pas que Dassault ou Niel ou Bolloré, pour ne citer qu’eux, étaient néo-marxistes… Comment des individus de votre QI peuvent-ils parvenir aux responsabilités qui sont les vôtres ? À moins que ce ne soit là précisément l’explication…

  2. Ah! Ils n’aiment pas être titillés tous ces journaleux Parisiens, la pensée de J.C VOLOT est l’exacte vérité, elle exacerbe cette gente néo-marxiste qui se sert de l’investissement parfois risqué des autres, pour donner des leçons de moralité.Faîtes l’investissement personnel que J.C VOLOT a réalisé dans sa vie de chef d’entreprise et là vous pourrez donner des leçons et vous targuer d’être “néo-marxiste”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Adopte-une-norme.com ou comment alourdir de contraintes le quotidien des entreprises

Article initialement paru sur le site The Conversation, sous la signature d'Alexandre Lavissière et de Caroline Diard. Notre vie semble...

Fermer